Accueil / Actualités / Agir en faveur d’une santé pour tous

Agir en faveur d’une santé pour tous

Collectivité des solidarités, le Conseil départemental n’a pas de compétence dans le domaine sanitaire, à l’exception des missions de protection maternelle et infantile. Considérant ses grandes missions sociales, son intervention est néanmoins incontournable dans le champ de la prévention et de la promotion de la santé, afin de lutter contre les inégalités de santé.

IMG_3139C’est ce qu’on souhaité rappeler Nathalie Sarrabezolles et Florence Cann hier lors de la plénière de la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie qui s’est tenue à Quimper.

Petit focus sur le travail mené par le Département :

Ainsi, dans le cadre du projet départemental 2016-2021, voté le 23 juin, nous nous sommes positionnés de manière volontariste comme acteur du champ de la santé car nous avons une vision élargie de la santé : elle ne constitue pas simplement une absence de pathologie, mais au contraire un « état de complet  bien-être physique, mental et social ».

Nous agissons au quotidien à travers nos dispositifs à contribuer à l’inclusion sociale des personnes et à améliorer les déterminants de santé. Ainsi nous nous attacherons particulièrement à la prise en compte des problématiques de santé des publics fragilisés–précaires/ bénéficiaires du RSA, personnes en situation de handicap, personnes âgées, enfants & familles -, nous accentuerons notre rôle de prévention et l’articulation des services sociaux et médico-sociaux avec les acteurs du sanitaire.

IMG_3145Nous nous inscrivons donc pleinement dans les démarches de Contrats locaux de santé. Les volets cohésion sociale des contrats de territoire seront également des cadres propices à la déclinaison de ces engagements. La réorganisation en cours des TAS permettra également de créer des directions territorialisées de l’action sociale, en capacité de se mobiliser dans les différents réseaux de partenaires présents ou à venir.

  1. Dans le champ de l’enfance 

Au titre de la protection maternelle et infantile, le Conseil départemental intervient pour la promotion de la santé de l’enfant et réalise également les bilans de santé des 3-4 ans. Le Conseil départemental concourt à l’accompagnement et au soutien à la fonction parentale.

Pour ses actions de prévention, il s’appuie notamment sur l’instance régionale d’éducation et de promotion de la santé (IREPS).

  1. Pour les bénéficiaires du RSA

Les bénéficiaires du RSA rencontrent souvent des difficultés de santé qui font obstacles à leur insertion sociale et professionnelle. Des déterminants sociaux sont, au moins en partie, à l’origine de ces difficultés de santé. Depuis 2014, un travail a été engagé entre le Conseil départemental et l’ARS sur cette question, alimentant le Plan départemental d’insertion (PDI) qui vient d’être voté.

    3. Pour personnes âgées et des personnes handicapées

    Chef de file des politiques en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées, le Conseil départemental met en œuvre ses schémas « Vivre ensemble » et « Bien vieillir » en lien avec l’Agence régionale de santé pour les aspects liés à la santé. Par exemple, un certain nombre de services d’aide à domicile et de soins infirmiers à domicile vont ainsi pouvoir se rapprocher, afin d’offrir un accompagnement global aux personnes âgées ou handicapées.

Le Conseil départemental est également attentif au maillage territorial des professions de santé, essentiel pour les personnes âgées et les personnes handicapées.

Enfin le Conseil départemental développe de nombreuses actions de prévention au bénéfice de ces personnes, afin de favoriser l’autonomie, l’inclusion sociale et de prévenir la dépendance. Il vient par exemple d’engager une démarche de jumelage entre des structures culturelles et établissements, services ou associations accompagnant des enfants, personnes âgées, personnes handicapées ou publics en insertion…

Bien articuler nos actions avec nos partenaires

Le Conseil départemental travaille en partenariat avec l’ARS et les trois autres Départements bretons pour coordonner les politiques de santé, les politiques sociales et médico-sociales, dans une logique de décloisonnement. Les élus départementaux siègent ainsi dans les conférences de territoire et les conférences de coordination des politiques publiques.

La coordination des acteurs a également pour support les contrats locaux de santé. Par ailleurs, les conseils locaux de santé mentale sont en plein essor et le Département pourrait y siéger pour permettre une meilleure articulation entre l’action sociale et médico-sociale départementale.

Le Département est également pilote de l’élaboration du schéma départemental d’accessibilité des services au public, dont le diagnostic fait apparaître de manière prégnante la problématique santé.

Nos engagements ont pour objectifs de réduire les inégalités sociales et territoriales de santé et de proposer des parcours de santé plus cohérents et adaptés à l’échelon local.