Accueil / Actualités / Chantal Simon-Guillou à l’ouverture du 5ème carrefour des communes

Chantal Simon-Guillou à l’ouverture du 5ème carrefour des communes

carrefour communes 2012 imageDans un contexte de crise économique et de contraintes pour les finances locales, les collectivités territoriales sont face à un défi : comment poursuivre l’action publique au service des usagers et citoyens, et avec quels moyens ? C’est ce thème qu’ont retenu les organisateurs de la 5ème édition du Carrefour des communes et communautés de communes du Finistère, les 4 et 5 octobre 2012 à Brest. Ce moment fort de la démocratie locale dans notre département favorise les échanges, retours d’expérience et débats entre élus et fonctionnaires territoriaux.

 

Chantal SIMON-GUILLOU, 1ère vice-présidente du Conseil général du Finistère, a ouvert ces rencontres en rappelant les actions mises en œuvre par le Département pour favoriser le développement des territoires finistériens, grâce notamment à la contractualisation.

Elle a également évoqué les avancées attendues à l’occasion du prochain acte de décentralisation, au moment où Pierre Maille, président du Conseil général, assistait aux travaux des Etats généraux de la démocratie territoriale au Sénat : « Cette nouvelle étape attendue par les élus locaux doit permettre de rétablir les conditions de la confiance entre l’Etat et les collectivités territoriales. » Elle a ainsi souligné que « le cas de la coopération bretonne est à ce titre exemplaire. Les collectivités doivent avoir la liberté d’organiser des modalités de gouvernance qui leur conviennent : le problème n’est pas le partage de compétences exclusives, mais bien l’exercice intelligent de compétences partagées, dans une vision globale de l’action publique, exercée par de nombreux acteurs sur un même territoire. Le Conseil général du Finistère l’a compris et a fait des contrats de territoire le cadre privilégié de la mise en œuvre de la politique départementale de l’aide aux partenaires. »

Chantal Simon-Guillou a indiqué que 20 contrats de territoire ont déjà été signés par le Conseil général du Finistère avec les intercommunalités, sans oublier le plan d’engagement avec les îles et le Pays COB. Les discussions sont en cours avec les 3 dernières communautés de communes pour permettre une couverture totale de l’ensemble du Finistère en 2013. « L’objectif doit être celui de l’efficacité de l’action publique au meilleur coût. Cela doit se faire dans le dialogue, dans la concertation, dans le partenariat » a-t-elle rappelé.

La présidente de la Commission « Territoire et Environnement » au Conseil général a également évoqué le schéma départemental d’alimentation en eau potable : « Avec ce nouveau schéma qui se fait en concertation avec l’ensemble des partenaires dans un souci de solidarité et d’équité, nous souhaitons avoir une vision globale de la politique de l’eau potable dans notre département. Ce schéma est aussi l’occasion de réfléchir à la gouvernance locale de l’eau et nous savons qu’en matière de mutualisation, le choix de gouvernance est primordial pour maintenir un service de proximité efficace pour nos concitoyens. »

Enfin, Chanta Simon-Guillou a tenu à réaffirmer l’importance de l’action départementale : « Il arrive que certains s’interrogent sur l’utilité du Conseil général, voire même suggèrent sa suppression. Je suis convaincue que le département  est une échelle utile d’organisation pour accompagner les collectivités : mutualisation des compétences d’ingénierie, mobilisation d’outils d’observation, de conseils en amont des projets. Sa dimension en fait un acteur de proximité pour les politiques de solidarité et d’aménagement de son territoire, en concertation avec les communes et les communautés de communes. »