Accueil / Actualités / Déploiement du Wimax en Finistère : réactions de conseillers généraux du Pays de Quimperlé

Déploiement du Wimax en Finistère : réactions de conseillers généraux du Pays de Quimperlé

Suite à l’article paru mercredi 18 mai 2011 dans le Télégramme (édition de Quimperlé) sur les ondes électromagnétiques, les Conseillers généraux du Pays de Quimperlé membres du groupe « Finistère à gauche, Finistère pour tous » souhaitent apporter quelques précisions sur le déploiement d’un réseau Wimax haut débit en Finistère :

« Nous rappelons que le groupe « Finistère à gauche, Finistère pour tous » s’est engagé en mars 2008 à doter notre département d’un réseau de communications électroniques permettant de desservir l’ensemble des Finistériens à deux mégabits par seconde, en particulier pour les 40 000 foyers qui ne peuvent recevoir l’ADSL. Ce réseau d’initiative publique, qui a été voté en janvier 2010 à l’unanimité par l’Assemblée départementale, est destiné à palier les carences du secteur privé.

A cet effet, le Conseil général a examiné différentes solutions pour apporter aux Finistériens le meilleur service possible pour les usagers, au meilleur coût pour la collectivité. La solution du « tout fibre optique » nécessiterait l’engagement de plus de 500 millions d’euros, soit l’équivalent de la construction de 33 collèges neufs, comme celui de Plabennec. Le Conseil général a donc opté pour la technologie Wimax qui permet, contrairement au NRA-ZO, d’atteindre l’objectif de 2 mégabits par seconde sur tout le territoire, en investissant pour un coût raisonnable de 19 millions d’euros.

Opérationnel et commercialisé depuis décembre 2010, le réseau Wimax n’a connu aucun dysfonctionnement lié aux aléas climatiques. Sa mise en service s’est faite en trois étapes et, aujourd’hui, il couvre l’ensemble du territoire finistérien. Il s’adresse à toutes les personnes vivant en zone blanche ou grise. Nous soulignons que les personnes âgées, contrairement aux propos tenus, utilisent de plus en plus les nouvelles technologies qui sont des vecteurs de lien social et intergénérationnel, comme le rappelait Le Télégramme du 14 mars dernier.

Par ailleurs, la loi, qui reprend les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé, fixe ainsi à 61 volts par mètre la valeur limite d’exposition. Les mesures réalisées après le déploiement du réseau, sur le terrain, par un laboratoire indépendant, sont égales à un maximum de 0,4 volt par mètre, soit plus de 100 fois inférieur à la norme en vigueur. Le réseau Wimax du Conseil général répond donc parfaitement à la réglementation existante en termes de santé.

Aussi, nous sommes fiers d’avoir porté cette action qui permet à de nombreux Finistériens, qui ne pouvaient accéder à l’ADSL, de bénéficier d’un accès à un réseau haut débit efficace et pérenne. Parce que nous menons des politiques solidaires avec les hommes, solidaires avec les territoires. »

 

Les Conseillers généraux du Pays de Quimperlé

– Marie-Isabelle DOUSSAL, conseillère générale d’Arzano

– Guy LE SERGENT, conseiller général de Bannalec

– Claude JAFFRE, conseiller général de Pont-Aven

– Michaël QUERNEZ, conseiller général de Quimperlé

– Joël DERRIEN, conseiller général de Scaër