Accueil / Actualités / Discours de Armelle Huruguen – Séance plénière 1er et 2 février 2018

Discours de Armelle Huruguen – Séance plénière 1er et 2 février 2018

Armelle Huruguen, Vice-présidente du Conseillère départementale du Finistère et présidente du groupe « Finistère et solidaires » a porté une parole forte en direction des territoires lors de l’ouverture de la séance plénière des 1er et 2 février 2018.

voici son intervention en intégralité :

Madame la Présidente, cher.e.s collègues,
Les élus doivent pouvoir agir en responsabilité face à une population qui décide par le suffrage universel. C’est encore un principe de base dans notre Pays.
Permettre aux collectivités d’assumer leurs missions comme l’exigent la constitution et l’histoire de notre démocratie. La libre administration des collectivités n’est pas un concept. Les élus locaux ne peuvent pas être des exécutants de budgets validés par les Préfets. L’ensemble des élus, nationaux et locaux, doivent affirmer cette confiance en la capacité des territoires à s’administrer eux-mêmes. Nous devons disposer de véritables leviers pour poursuivre ce qui engagé depuis trente ans.
La décentralisation a produit des effets considérables dans la prise en compte des besoins sociaux notamment. Ces acquis ont été et sont toujours insuffisamment mesurés. Il est donc d’autant plus facile pour certains d’y renoncer.
Nous ne pouvons pas faire vivre le Pacte Républicain qui doit garantir les solidarités humaines et territoriales depuis les quais de la Seine !
Nous le verrons tout au long de cette séance, le Finistère est prêt sur de nombreux sujets à pouvoir expérimenter localement. On sait que l’immobilisme ne résout rien. L’heure n’est à la complainte mais bien à l’action dans le respect des principes républicains.
Elle est là la capacité à faire confiance aux territoires ! Les collectivités locales sont en capacité d’assurer les liens entre égalité, solidarité,  proximité, mobilité, vitalité, équilibre et progrès. Elles sont tous les jours en prise avec les réalités afin d’apporter des réponses les plus concrètes possibles. Le maintien des liens de proximité est un défi depuis bien longtemps. La proximité est souvent malmenée voire dédaignée par certains. Elle est pourtant le ferment indispensable au vivre ensemble.
Les relations fortes avec les citoyens, les associations, les décideurs économiques et les porteurs de projets défendent un modèle de proximité qui a fait ses preuves dans notre pays. Elles construisent et font évoluer aussi les politiques publiques.
Désormais il est plus que tant de mieux articuler les enjeux législatifs et les politiques publiques locales pour apporter des réponses.
S’unir pour se faire entendre. Se mobiliser pour agir. Mobilisés, unis et solidaires, nous devrons l’être avec force et conviction dans les années qui viennent. Le Finistère et ses habitant.e.s le méritent bien.
Le budget 2018 que vous nous présentez madame la Présidente est celui d’une collectivité qui est en mouvement et qui sait s’adapter. Lors de la Conférence Territoriale de l’Action Publique qui s’est tenue dans cette même salle le 10 novembre dernier il a été dit qu « ’il n’y aura pas de territoires gagnants s’il y a des territoires perdants ». C’est aussi ce que ce budget traduit.