Accueil / Actualités / Le Conseil général aide les collectivités locales à concrétiser leurs projets

Le Conseil général aide les collectivités locales à concrétiser leurs projets

Partenaire des territoires, le Conseil général va renforcer ses engagements en matière de solidarité et de services vis-à-vis des collectivités locales finistériennes. Un établissement public d’assistance à l’ingénierie locale va être créé pour répondre à leurs besoins.

Chaque année, les collectivités locales mènent de nombreux projets sur leur territoire pour créer de nouveaux équipements ou services à leur population. Dans la conduite de ces dossiers, les élus locaux se heurtent régulièrement à la complexité croissante des procédures et à la difficulté d’identifier des interlocuteurs pour les accompagner.

SIMON-GUILOU Chantal« Notre collectivité est présente sur tous les territoires finistériens. Sollicitée, interpelée par ces territoires dans l’accompagnement, dans la concrétisation des projets portés en particulier par les plus petits d’entre eux, nous avons engagé, comme de nombreux départements, une réflexion sur la création d’une assistance à l’ingénierie locale » a expliqué Chantal SIMON-GUILLOU, première vice présidente du Conseil général lors de la séance plénière de janvier 2014.

Le Conseil général du Finistère a ainsi réalisé une étude auprès des communes et des EPCI afin de mieux évaluer leurs besoins et attentes. Il est ainsi apparu que les collectivités locales souffrent d’un manque d’ingénierie notamment en phase pré-opérationnelle. En effet, l’assistance à la maîtrise d’ouvrage, surtout en phase amont, présente dans le Finistère un paysage éclaté tandis que le champ de l’ingénierie « stratégique » est lui relativement bien couvert. Les communes ont parfois des difficultés à identifier les interlocuteurs et donc à engager leurs projets. De plus, elles doivent faire face à la complexité croissante des procédures.

« Les plus grands, les plus riches ont sans doute capacité en interne de trouver les accompagnements. Mais ce n’est pas le cas de l’ensemble du territoire. Notre projet est donc de présenter la création d’une structure de niveau départemental«  a souligné Chantal Simon-Guillou.

En tant que partenaire des territoires, le Conseil général a donc proposé la création d’un Etablissement Public Administratif d’assistance à l’ingénierie locale ouvert aux communes et EPCI. Cette initiative a été accueillie très positivement par les acteurs concernés, dont l’AMF et l’AMR. La création de cette plate-forme a ensuite été adoptée lors de la séance plénière du Conseil général de janvier 2014.

Cette structure interviendra dans les quatre domaines dans lesquels les principaux besoins ont été exprimés : l’aménagement, la voirie, les bâtiments, l’eau et l’assainissement.

Comme l’a indiqué Chantal Simon-Guillou, « la structure que nous mettrons en place nous la voulons légère avec une vocation d’aiguillage, de coordination des projets. Elle a vocation à nouer des partenariats avec les structures existantes (SDEF, CAUE, PNRA…) mais également les services opérationnels du Conseil général ». Cette plate-forme se veut donc complémentaire avec les autres intervenants existants, publics et privés, et en particulier avec les EPCI dont la vocation à investir les champs de l’assistance de proximité doit être réaffirmée.

Le budget de cette plate-forme de coordination, qui comptera 4 à 5 agents, sera alimenté par le Conseil général et par une contribution des communes et EPCI adhérents. Elle sera opérationnelle courant 2014.

Ainsi, en déployant une aide à l’ingénierie de qualité, réactive et au service des acteurs locaux, le Conseil général entend aider à la concrétisation des projets d’équipement, de services et d’investissement des communes, au bénéficie de tous les Finistériens.