Accueil / Actualités / Le Conseil général favorise le développement de serres respectueuses de l’environnement

Le Conseil général favorise le développement de serres respectueuses de l’environnement

charte serres image 5Le 28 mars 2013, Pierre Maille, Président du Conseil général, s’est rendu au Comité d’action technique et économique (Caté) à St-Pol-de-Léon pour signer la Charte de qualité Serres, Légumes et Horticulture, en présence de Georges Guezenoc, secrétaire adjoint de la Chambre d’agriculture, Philippe Dare, Président de Savéol, et Pierre Bihan-Poudec, Président de la SICA.
Il était accompagné de Michael Quernez, vice-président chargé de l’insertion et de l’économie, Marie-France Le Boulch, vice-présidente du Pays COB, Jacques Edern, conseiller général du canton et Nathalie Bernard, conseillère générale.

Dans le cadre de son Agenda 21, le Conseil général est particulièrement attentif au respect des principes du développement durable, qui ont été inscrits dans l’ensemble de ses politiques publiques. Cette charte, signée pour la première fois en 1999, vise à favoriser le développement durable de la production sous serre dans le cadre d’une agriculture raisonnée qui concilie les approches économiques, sociales et environnementales.

charte serres image 3Malgré la crise qui touche le secteur agricole et agroalimentaire, le secteur des serres maraîchères représente une activité importante et dynamique qui s’est particulièrement développée entre 2000 et 2010 en Finistère : +12% d’entreprises serristes (120 exploitations), +29% d’ha de serres, 3712 salariés agricoles en cultures spécialisées, pour un chiffre d’affaires global de 173 245 K€. Le Finistère est le département breton qui assure la plus forte production de tomates.

 

Fort du succès de cette démarche, la nouvelle charte intègre deux nouveaux volets : un volet « énergie » pour inciter au meilleur compromis entre chauffage, ventilation, qualité sanitaire et niveau de production grâce à une meilleure maîtrise des coûts de l’énergie, et un volet « social » pour inciter les acteurs économiques à recruter une main d’œuvre durable et favoriser l’emploi de personnes en insertion et en situation de handicap.

Cette démarche de contractualisation ambitieuse et innovante permet aux agriculteurs de s’engager dans une action volontariste de développement durable au-delà des prescriptions réglementaires et aux consommateurs d’avoir l’assurance de consommer des produits de qualité qui respectent l’environnement et la santé.

Parmi les actions concrètes soutenues par le Conseil général dans le cadre de la Charte Serres figurent notamment les installations de recyclage et de désinfection des solutions nutritives (1,2 M€ financés par le Conseil général pour environ 230 ha de serres au cours des 10 dernières années), la création de réserve d’eaux pluviales destinées à l’optimisation des conditions de recyclage des eaux de drainage, des investissements d’économie d’énergie au travers du Plan Végétal pour l’Environnement, et la réalisation de talus et de plantation de haies bocagères. A noter que le Finistère est exemplaire en termes d’équipements en recyclage des solutions nutritives puisque près de 80% des serristes en sont équipés. C’est d’ailleurs le plus fort taux d’équipements en France.
charte serres image 1Pierre Maille a enfin salué l’action du Caté, station expérimentale unique en Bretagne, qui permet d’apporter des réponses adaptées aux besoins des producteurs pour la production, la gestion de la fertilisation et les économies d’énergie dans 4 secteurs majeurs : les légumes de plein champ, les légumes sous serre verre, les productions horticoles et les champignons cultivés. L’expérimentation agricole est indispensable pour assurer la compétitivité des productions finistériennes, promouvoir des techniques respectueuses de l’environnement et de la sécurité alimentaire et permettre à la production de s’adapter à l’évolution de la demande des consommateurs. Le Finistère dispose d’un grand potentiel dans ce domaine.