Accueil / Actualités / Le pont de Térénez : un maillon essentiel de la liaison entre le Pays de Brest et la Presqu’île de Crozon

Le pont de Térénez : un maillon essentiel de la liaison entre le Pays de Brest et la Presqu’île de Crozon

pont terenez imageÀ la pointe de l’Europe, le Finistère révolutionne ses déplacements, en modernisant ses infrastructures et en innovant dans les usages. L’enjeu est de faciliter les déplacements quotidiens des habitants et l’accueil des visiteurs.

Le Conseil général du Finistère investit pour l’avenir en soutenant la création d’infrastructures majeures et en développant de nouvelles pratiques et de nouveaux usages inscrits dans le développement durable. Parce que contribuer à l’attractivité d’un territoire, c’est aussi garantir la continuité territoriale sur l’ensemble du département et respecter la planète.

Le pont de Térénez est un maillon essentiel de la liaison entre le Pays de Brest et la Presqu’île de Crozon. Chaque jour, 5.000 à 8.000 véhicules empruntent cet itinéraire stratégique pour le développement économique, social et culturel de la péninsule finistérienne. La préservation et l’assurance d’une liaison efficace et sûre vers Brest sont primordiales pour ce territoire naturellement enclavé.

En investissant 41,5 millions d’euros dans cet ouvrage d’art performant, construit à proximité du pont existant et doté d’aménagements destinés à améliorer la sécurité routière, le Conseil général se porte garant de la continuité territoriale.

Le pont de Térénez s’inscrit dans les objectifs de l’Agenda 21 du Conseil général, un programme d’actions qui entend concilier la justice sociale, le développement économique et la protection de l’environnement.

Cette opération majeure, portée et financée à 100% par le Conseil général du Finistère, se devait ainsi de respecter l’environnement protégé du pont, de promouvoir l’insertion professionnelle des publics tout au long du chantier, et de contribuer à un aménagement plus équilibré du territoire, par une meilleure desserte entre la presqu’île de Crozon et le pays de Brest.

L’architecture du pont s’inscrit parfaitement dans le paysage. Elle permet également de conserver l’essentiel des emprises routières, ce qui a réduit l’impact sur l’environnement. Le nouveau pont dispose de chaque côté d’un passage pour piétons et cyclistes.

Depuis 2006, le Conseil général introduit des clauses d’insertion dans ses marchés publics pour réserver au moins 5% des heures de travail des chantiers à des personnes éloignées de l’emploi. Pour le Pont de Térénez, cela correspondait à 14 400 heures minimum. Et, au total, 21 000 heures ont été effectuée, 19 personnes en insertion ont pu être ainsi embauchées.

Exceptionnel dans ses formes et ses techniques, le pont de Térénez est véritablement un ouvrage d’art remarquable, de classe internationale, dans le cadre d’un environnement préservé. Premier pont courbe à haubans de France, il allie élégance et performance : sa forme aérienne et esthétique a été imaginée pour déjouer les pièges de ce site sensible et encaissé. Il détiendra le record du monde de portée pour une travée courbe, qualité qui lui permettra d’offrir des virages d’accès moins dangereux.

pont terenez inauguration imageLe nouveau pont de Térénez a été inauguré officiellement le 16 avril 2011 par Pierre MAILLE, président du Conseil général du Finistère, entouré de nombreux élus et des acteurs de ce chantier.« Cet ouvrage s’inscrit dans une volonté globale d’aménagement du Finistère et dans le cadre d’une politique volontariste de déplacements. L’aménagement, c’est d’abord rendre accessible notre département : notre position géographique exige des moyens de communications de qualité avec le reste de l’Europe, au service de notre économie » a-t-il souligné.
Une journée « Pont en fête » était organisée le lendemain : le public a pu découvrir ce nouvel ouvrage, à pieds, en vélo, en voiture ancienne ou à cheval.

Téléchargez le discours de Pierre Maille en cliquant ici.

 

Vous pouvez consulter ci-dessous le dossier de presse :