Accueil / Actualités / Le soutien du Conseil général à l’agriculture finistérienne

Le soutien du Conseil général à l’agriculture finistérienne

Suite à la parution d’un communiqué de presse du Groupe de l’Alliance pour le Finistère (1er juillet 2011), le Groupe de la majorité départementale du Conseil général « Finistère à Gauche, Finistère pour Tous » souhaite apporter des précisions : si l’Assemblée départementale n’a pas donné une suite favorable à la mise en place d’un fonds spécial de secours de 800.000 euros à destination des agriculteurs touchés par la sécheresse, le Conseil général reste un partenaire particulièrement important de la profession agricole dans son ensemble.

En effet, au titre de son programme 2011 de soutien aux agriculteurs, le Conseil général vient d’adopter en commission permanente du 4 juillet une subvention globale de 542 425 euros à destination de la Chambre d’agriculture du Finistère. Cette subvention importante montre l’intérêt que le Conseil général porte à l’agriculture et à l’agroalimentaire dans le Finistère.

Le soutien des collectivités territoriales en faveur de l’agriculture relève d’une politique volontariste que le Conseil général a décidé de mettre en place pour accompagner les exploitations agricoles qui assurent le maintien d’un tissu économique estimé à plus de 50.000 emplois dans le Département.

Le Conseil général regrette toutefois que l’Etat ne donne pas davantage de signe fort en direction des éleveurs les plus touchés par la sécheresse. Jusqu’à présent, le Ministre de l’Agriculture s’est contenté de faire des déclarations d’intention, mais ne s’est pas clairement positionné sur les mesures qu’il souhaitait mettre en œuvre concrètement pour venir en aide aux éleveurs. Les mesures d’urgence en matière d’agriculture relèvent d’abord de l’Etat et ensuite des collectivités locales qui choisissent ou non d’accompagner les initiatives de soutien que pourraient prendre l’Etat et la Chambre d’agriculture, comme cela s’est déjà fait par le passé.

S’agissant de la sécheresse, depuis les mesures de restriction d’eau mises en place par le Préfet le 1er juin dernier, le risque de sécheresse semble a priori écarté. La pluie tombée ces derniers jours a permis aux agriculteurs d’envisager une seconde récolte de foin, compensant le manque de production de fourrage et évitant la rupture pour de nombreux élevages.

Solidaire de la profession agricole, le Conseil général a déjà mobilisé ses services afin de recenser les espaces naturels sensibles dont il est propriétaire et pouvant faire l’objet d’un fauchage par les agriculteurs pour leur élevage.

Le Conseil général, soucieux de maintenir la ressource en eau, a également adopté ce lundi 4 juillet un programme d’aides à l’irrigation à hauteur de 20% des investissements éligibles.

Le Conseil général suit de très près l’évolution de la situation. Si les conditions climatiques à venir l’exigent, le Conseil général est prêt à accompagner les initiatives de soutien que pourraient prendre l’Etat et la Chambre d’agriculture à destination des éleveurs.

2001 : aides au transport de 10.200 tonnes de paille pour 388 éleveurs pour un montant de 155.000 euros

2003 : aide de 300.000 euros en faveur des éleveurs de volailles et de bovins