Accueil / Actualités / Projet emblématique Jeunesse : Intervention de Marie Gueye – Séance plénière 1er et 2 février

Projet emblématique Jeunesse : Intervention de Marie Gueye – Séance plénière 1er et 2 février

A l’occasion de la séance plénière, Marie Gueye  est intervenue sur le projet emblématique concernant la jeunesse.

Voici en intégralité son intervention :

Mme la Présidente, chers collègues,

La jeunesse constitue un atout majeur pour le département du Finistère, elle donne du dynamisme et de l’attractivité pour notre territoire, et c’est pour cela qu’elle est une des priorités de nos  actions politiques.

 L’enjeu premier de notre politique jeunesse étant de mieux structurer nos interventions et ainsi gagner en lisibilité auprès des jeunes.

C’est à quoi s’attache le groupe projet jeunesse dans le cadre de la mise en œuvre du projet départemental. Il Veille à structurer l’ensemble de nos politiques pour répondre aux objectifs fixés par notre collectivité pour la jeunesse, à savoir soutenir les jeunes dans leurs parcours et dans leurs projets. Mais aussi, porter une attention particulière aux plus vulnérables d’entre eux, les associer plus largement dans la construction de nos politiques publiques.

Conformément à nos engagements, 2017 a permis de mettre en place des outils permettant l’expression des jeunes, à travers de la plateforme « Projets jeunes en Finistère » et le média « Paroles de jeunes ». La structuration des politiques jeunesses dans les territoires est aussi un enjeu fort du département. En ce sens, nous continuerons de dialoguer avec les élu-e-s locaux autour du volet cohésion sociale des contrats de territoire. Nous réaffirmons notre soutien aux postes de coordonnateurs jeunesse, ainsi qu’à la réalisation de diagnostics jeunesse dans les territoires.

Pour 2018, il vous est proposé de maintenir les moyens alloués à la politique transversale destinée à la jeunesse afin de poursuivre le travail engagé et ainsi décliner quelques actions en faveur de la jeunesse ici :

  • 1) sur l’autonomie, l’engagement et la citoyenneté des jeunes. Je voudrai sur ce point revenir sur deux initiatives menées par le département.

Tout d’abord, l’expérimentation de service civique à Madagascar dans le cadre de la coopération internationale permettant ainsi des échanges entre jeunes des 2 territoires, je laisserai ma collègue Bernadette Abiven revenir sur ce projet innovant.

Ensuite les états généraux de l’engagement associatif « A L’Asso ». Convaincue de l’importance de soutenir l’initiative citoyenne, le conseil départemental du Finistère a consacré l’année 2017 à l’engagement associatif et au bénévolat dans le Finistère. Cet appel, entendu et relayé par de nombreux partenaires associatifs, a ouvert un espace de réflexion concertée. La place laissée aux jeunes y a été fortement interrogée.

De cette parole collective des associations, nous travaillons à des pistes d’actions à approfondir ou développer, notamment pour mieux éveiller les jeunes au sens de l’engagement bénévole et de la citoyenneté.

2) un accompagnement de qualité, qui regarde le parcours des jeunes et qui est en mesure d’actionner les différents leviers en matière de l’insertion, de l’emploi, du logement, de la mobilité, de la santé, de la culture, du sport tout en ayant une attention particulière aux jeunes pris en charge par notre collectivité (collégien-ne-s, enfants confiés…), ainsi qu’aux situations spécifiques des jeunes. Sur ce dernier point, je citerai le projet Tremplin qui verra en 2018 l’ouverture de 30 places en hébergement et joue un rôle de passerelle entre la prise en charge du secteur de l’enfance et celle existante à l’Age adulte. Il s’agit là de développer un mode d’accompagnement qui permette aux jeunes en situation de handicap d’être dans une démarche d’apprentissage et de construction de leur projet de vie.

3) une meilleure coordination des politiques jeunesses sur le territoire, à travers l’animation des réseaux des coordinateurs et prévention jeunesse, mais également d’une instance partenariale interinstitutionnelle qui se réunira au courant du 1er semestre 2018. L’objectif étant de s’accorder sur des projets communs et transversaux ainsi que sur la gouvernance partagée de cette instance.

4) l’insertion sociale et professionnelle des jeunes, une préoccupation constante du département. Nous soutenons en ce sens plusieurs actions, je citerai les services civiques qui offrent aux jeunes la possibilité de s’engager mais également de vivre une expérience formatrice et valorisante. Notre collectivité prévoit ainsi d’accueillir en 2018 de nouveaux jeunes (un bilan sera réalisé à l’issue de cette expérience) ; je citerai également le dispositif Avenir Jeunes 29 qui ouvre droit à des aides ponctuelles pour les jeunes. Plus de 2 000 aides ont été accordées en 2017. Derrière ce chiffre, un nombre important de jeunes accompagnés dans un parcours d’insertion au sein des missions locales. Nous poursuivrons d’ailleurs notre partenariat avec les 4 missions locales du département, tout en tenant compte des évolutions sur l’organisation territoriale compte tenu du transfert de 17 communes dans le périmètre de la mission locale du pays de Brest. Le conseil départemental prendra part aux réflexions sur l’offre de service à destination des jeunes Finistérien-ne-s.

Pour finir sur l’insertion, permettez-moi de revenir rapidement sur les emplois d’avenir sur lesquels le département du Finistère s’est investi dès le début du dispositif. Nous avons ainsi recruté 173 jeunes au total sur l’ensemble de la durée, dont 37 jeunes sont encore présents dans nos services au 1er janvier 2018. Je rappelle que ces contrats aidés permettaient  aux jeunes de bénéficier d’une formation professionnelle, d’une qualification et d’une expérience professionnelle pour une sortie positive.

Aujourd’hui, nous pouvons constater que le dispositif des contrats d’avenir ressemble énormément au (PEC parcours emploi compétences) préconisé par le  rapport Borello «  Donnons-nous les moyens de l’inclusion » qui est commandé par le Gouvernement.

Pour conclure, l’accès à l’information des jeunes et l’usage du numérique sont des enjeux majeurs du département en ce sens nous porterons une attention particulière sur l’inégalité dans l’accès au numérique, d’autant plus que  la dématérialisation des demandes de subvention pour les projets des jeunes via la plateforme « Projets jeunes en Finistère » sera effective en 2018.

Mme la Présidente, chers collègues, je vous remercie de votre attention et vous prie de bien vouloir valider ce plan d’actions 2018 proposé dans ce rapport.