Accueil / Actualités / Séances plénières et Commissions permanentes / Projet emblématique sur l’accès aux politiques publiques – Intervention d’Isabelle Assih – Séance plénière 31/01 & 01/02

Projet emblématique sur l’accès aux politiques publiques – Intervention d’Isabelle Assih – Séance plénière 31/01 & 01/02

Madame la Présidente, mes cher.e.s. collègues,

L’accessibilité des politiques publiques, c’est réunir les conditions qui vont permettre à chaque Finistérien.ne de faire valoir ses droits. Pour cela, il est nécessaire que les personnes disposent d’une bonne information sur leurs droits, soient bien orientées vers les lieux ressources, et, accueillies dans les meilleures conditions.

À titre d’illustration, concernant l’information et de la communication, les premières publications des revues internes et externes du conseil départemental intégrant les préconisations européennes du « facile à lire et à comprendre », ont permis des avancées significatives.

Le projet emblématique qui vous est présenté, comporte dix domaines d’intervention. Je vais donc mettre le FOCUS sur quelques-unes de ces actions.

Lors de la séance plénière d’hier, je vous ai présenté les principaux axes du futur schéma pluriannuel d’accueil au sein de centres départementaux d’action sociale. Vous l’aurez compris ce schéma constitue un axe fort de la réponse à apporter aux Finistériens et aux finistériennes, permettant en priorité d’améliorer l’action sociale de proximité au sein de nos propres accueils.

À fin de gagner en efficience sur la réponse à apporter aux citoyens, il est également important de favoriser l’interconnaissance des acteurs de la cohésion sociale.

Le portail « info sociale » a été développé par le conseil départemental et contribue à cette meilleure interconnaissance. Ce site est accessible à tous les finistériens depuis les ordinateurs, portables et smartphones. Ce portail d’information recense actuellement 900 services locaux, nationaux, et, 440 liens vers des sites Internet pour permettre d’accéder rapidement à l’information relative aux droits et services de la vie quotidienne. Environ 8000 visiteurs se connectent mensuellement au site et 35 % d’entre eux  utilisent des smartphones.

En 2018, le portail « info sociale » a été présenté aux acteurs finistériens au cours du carrefour des communes et lors de la conférence des solidarités.

En 2019, des actions de formation des utilisateurs potentiels (agents de collectivités, associations …) seront mises en place pour diffuser le plus largement l’usage de cet outil. Il nous faudra également veiller au déploiement de l’outil sur la totalité des pays du département.

Toujours dans le cadre du développement de l’interconnaissance, Marc Labbey en a parlé hier, la journée départementale des solidarités que nous avons programmée le 16 décembre dernier a été un succès. Une seconde édition 2019 est d’ores et déjà actée, en collaboration avec Brest Métropole.

Le second volet prioritaire de ce projet pour l’année 1019 concentrera les efforts autour de la lutte contre le non recours.

À ce titre, deux initiatives sont prévues pour 2019 :

  1. des ateliers spécifiques à la thématique du non recours seront organisés dans le cadre de la seconde édition de la journée départementale des solidarités.
  2. Par ailleurs, la mission de « lutte contre la pauvreté » créée à l’initiative de la Présidente, comporte un atelier de travail autour du revenu de base. Depuis deux ans, des propositions politiques émergent, comme le revenu de base, le revenu universel, ou encore, le revenu universel d’activité. Les propositions montrent l’importance à accorder à la lutte contre la précarité. Si leur philosophie diverge, notamment sur le caractère de l’universalité ou de l’inconditionnalité, ce qui demeure commun à ces différents dispositifs, et bien la fusion de certaines prestations sociales. Cette fusion aurait comme effet immédiat de diminuer, voire, de supprimer le non recours des citoyens à certaines prestations. Nous aurons donc l’occasion de vous faire part des conclusions et propositions émergeant de cet atelier de travail.

Enfin, les derniers rapports du défenseur des droits alertent sur la fracture numérique liée à la problématique de  l’illectronisme (manque de connaissances nécessaires à l’utilisation des ressources électroniques). Il s’agit là d’une autre fracture. Au conseil départemental, nous partageons cette analyse et n’avons pas entendu pour inscrire des actions dans le cadre de cette lutte contre l’illectronisme. Ainsi, l’état des lieux de l’offre existante en matière de médiation numérique va être finalisé. Il sera diffusé le plus largement sur le département. En parallèle, l’étude de faisabilité pour les points d’accès libre-service dans les CDAS va être poursuivie, ce, de manière transversale aux travaux menés sur l’usage du numérique, projet porté par notre collègue, Kevin Faure.

Lutte contre le non recours, contre l’illectronisme, amélioration de l’interconnaissance, et des lieux d’accueils des finistérien.ne.s sont les enjeux forts portés dans ce projet emblématique. Je vous propose donc d’approuver les orientations retenues pour l’année 2019.

Je vous remercie pour votre attention,