Accueil / Actualités / Retour sur la séance plénière du 21 décembre 2017

Retour sur la séance plénière du 21 décembre 2017

Lors de cette séance plénière dédiée principalement au débat d’orientations budgétaires, 13 délibérations (schéma départemental « bien vieillir en Finistère », création du dispositif d’accueil d’urgence, Bretagne très haut débit (2019-2023),…) ont été mises en débat puis votées ;  2 rapports ont été présentés  : le rapport développement durable ainsi que celui sur l’égalité femmes-hommes et 5 questions orales ont abordé différents sujets.

3 dossiers majeurs ont été votés et notamment celui de la mise en place du Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement Professionnel (RIFSEEP).
L’exécutif du Conseil départemental, dans le cadre de sa politique de ressources humaines, a décidé de refondre le régime indemnitaire, existant et inadapté aux enjeux en matière de gestion dynamique des ressources humaines. Il sera mis en place au 1er janvier 2018.  Cette décision illustre la volonté politique de répondre aux objectifs suivants :
–    meilleure reconnaissance des fonctions
–    réduire les écarts entre les filières
–    garantir les montants individuels actuels
–    améliorer le pouvoir d’achat des catégories les moins rémunérées
–    reconnaître l’engagement professionnel
–    valoriser les fonctions d’intérim
–    maintenir le principe de transparence sur les montants attribués

Ces objectifs ambitieux impliquent un changement de culture managériale, la prise en compte des fonctions exercées par une classification des emplois ainsi que la reconnaissance de l’engagement professionnel.
Cette révision s’accompagne d’un effort significatif de la collectivité pour accroître les compléments indemnitaires annuels (CIA), notamment pour les personnels les moins rémunérés et ainsi améliorer leur pouvoir d’achat. Pour cela, l’Assemblée départementale a décidé d’un effort financier prévisionnel de plus de 1,5 M€ avec la garantie qu’aucun agent ne percevra un régime indemnitaire global inférieur à celui dont il bénéficie aujourd’hui par un mécanisme de garantie de maintien à titre individuel.