Accueil / Actualités / Séance plénière de juin 2015 : le discours de Nathalie Sarrabezolles

Séance plénière de juin 2015 : le discours de Nathalie Sarrabezolles

Retrouvez le discours de Nathalie Sarrabezolles, présidente du Conseil départemental du Finistère, en ouverture de la séance plénière du 18 juin  2015.

nathalie sarrabezolles 72« Mes cher(e)s collègues, Mes cher(e)s collègues,

Nous siégeons aujourd’hui en séance plénière de l’Assemblée départementale au moment où une grande partie des jeunes Finistériens et des jeunes Finistériennes s’apprête à passer des épreuves de leurs diplômes d’enseignement général (brevet, baccalauréat) ou d’enseignement professionnel. Ils sont ainsi amenés à montrer leurs compétences, leurs savoir-faire, mais également à s’interroger sur leur vision du monde, de la société dans laquelle ils vivent et de celle qu’ils souhaitent construire.

Cette jeunesse, cette énergie, cette ressource, cet espoir, c’est pour elle et avec elle que nous construisons, pas à pas les politiques publiques. Car si, comme le disait Françoise Sagan, penser peu au futur est l’apanage de la jeunesse, il est de notre devoir de l’imaginer avec et pour elle.

Y penser en donnant de bonnes conditions d’apprentissage, d’éducation, de formation et un cadre de vie satisfaisant, y penser en préservant l’environnement, y penser en innovant, y penser en proposant des activités qui favorisent l’attractivité et le développement du territoire dans lequel ils vivent.

Ces conditions, nous contribuons à les créer par les décisions que nous prenons en Assemblée plénière.

Au programme de notre séance sont ainsi prévus des rapports concernant le fonctionnement des collèges, les manifestations sportives, la culture, mais aussi la mobilité, par les transports collectifs, ainsi que les moyens engagés pour les mettre en œuvre.

Nous aurons également l’occasion de faire un point sur l’état d’avancement du schéma « Vivre ensemble », après deux ans. Le Conseil général s’y était engagé fortement pour accompagner les personnes en situation de handicap dans leurs projets de vie. Comme cela avait été annoncé, la programmation du schéma s’est déclinée en appels à projets passés avant la fin 2014 et sa réalisation effective progresse rapidement. 40 nouvelles places de services d’accompagnement à la vie sociale seront ainsi ouvertes courant 2015 et l’installation d’une plateforme d’accompagnement vers l’autonomie pour les jeunes est actée dans le quartier de Kerinou à Brest.

Le cinquième livre bleu du nautisme, adopté dans cette enceinte à l’unanimité en janvier dernier, voit aujourd’hui sa déclinaison opérationnelle proposée : pour répondre aux enjeux et, en particulier, renforcer la pratique du nautisme pour tous, décloisonner le secteur pour en faire un vecteur de développement territorial, pour simplifier, également, et donner une meilleure visibilité aux aides départementales dans un secteur qui représente 308 millions d’euros de chiffre d’affaires et plus de 3800 emplois en équivalents temps plein.

Après ces rapports, seront présentés, comme chaque année, le rapport d’activité des services, ainsi que le bilan du projet stratégique. Ces documents, par leur richesse, par leurs illustrations concrètes, nous permettent d’avoir une vision du territoire finistérien, construite à partir d’indicateurs adaptés, une traduction de nos objectifs et la présentation des actions que nous menons, qui sont évaluées régulièrement. Ils traduisent également la dynamique engagée avec nos partenaires sur chacun des territoires pour la conception et la mise en œuvre de ces politiques publiques.

Le projet stratégique que nous avons construit en 2010 touche à sa fin. Nous consulterons de nouveau prochainement les Finistériennes et les Finistériens sur notre projet pour les années à venir, établi à partir des priorités que nous nous sommes fixées, les solidarités sociales et territoriales, et qui devra tenir compte du contexte en évolution : la loi sur la nouvelle organisation territoriale de la république et les réalités budgétaires.

Au second semestre de cette année, il nous faudra ainsi nous réunir avec nos partenaires, avec les collectivités, pour évoquer ces deux questions qui vont nous pousser à amplifier la coopération et la démarche d’information sur les décisions que nous serons amenés à prendre.

A midi, nous interromprons notre séance pour participer à l’assemblée générale de l’Amicale des Conseillers généraux, à laquelle les élus sont tous invités à participer.

Je voudrais enfin terminer mon propos en évoquant ce matin la disparition de l’un de nos anciens collègues, qui siégeait en ces murs il y a quelques semaines encore. « L’homme à l’écharpe blanche », « le mouton noir d’Ouessant » : ces images associées à Jean-Yves Cozan, Conseiller général d’Ouessant depuis 1978, qui fut également adjoint au maire de Quimper, conseiller régional et député, étaient reconnaissables entre toutes. Homme de conviction et de projet, il a toujours su porter sa vision d’un territoire à forte identité et contribuer à la fois à sa construction et à son rayonnement.

Je m’associe à la peine de sa famille et de ses proches et vous invite à vous joindre à la cérémonie organisée en sa mémoire à la cathédrale Saint-Corentin à 15h aujourd’hui.

Je vous propose de respecter, ensemble, en sa mémoire, une minute de silence.

J’associe en pensée Joseph Malléjac, ancien conseiller général, disparu en septembre dernier.

Je vous remercie. »

 

Seul le prononcé fait foi.