Accueil / Actualités / Séance plénière d’octobre 2015 : soutien à l’enseignement supérieur et à la recherche

Séance plénière d’octobre 2015 : soutien à l’enseignement supérieur et à la recherche

Frédérique Bonnard le Floch

Frédérique Bonnard le Floch

Frédérique Bonnard Le Floc’h, déléguée à l’enseignement supérieur et à la recherche, a présenté en Séance le soutien du Département, au sein du Contrat de Plan État/Région, dans ce domaine majeur pour l’avenir du territoire finistérien.

« Madame la Présidente, Chers Collègues,

Le Finistère compte près de 30 000 étudiants inscrits au sein des différents établissements, dont l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) et accueille plus de 1 500 chercheurs et ingénieurs dans les établissements publics de recherche.

Soutenir l’enseignement supérieur et la recherche est pour nous essentiel. Là se construit le développement de l’économie et se crée les emplois de demain. Nous avons participé au financement d’importantes opérations d’investissement immobiliers comme en équipements de recherche pour un meilleur accueil des étudiants. Nous avons engagé plus de 12 M€ depuis 2007 pour favoriser l’ancrage et le développement de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Aujourd’hui, nous poursuivons notre travail en ce sens. Ainsi parmi les thématiques discutées avec nos partenaires financeurs du Contrat de Plan Etat-Région (abrévié en CPER) 2015-2020, le volet Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation (dénommé ESRI par convention) est l’un de ceux où les bretons ont collectivement manifesté le plus de détermination à obtenir de l’Etat un soutien fort, à la hauteur des enjeux d’excellence et d’attractivité qu’il représente pour nos territoires – à ce titre, il convient de saluer l’efficacité de la Région Bretagne et des métropoles pour porter nos besoins et nos projets au cours des négociations. En effet, la formation, la recherche et l’innovation sont l’ADN de notre développement économique et l’assurance d’un développement pérenne du Finistère, en dehors des effets conjoncturels et des crises sectorielles.

Ce volontarisme politique se retrouve dans le champ territorial et thématique très large couvert par les conventions d’application qui sont soumises à votre approbation aujourd’hui. Le Conseil Départemental y consacre un montant important, plus de 10 millions d’€, quasiment comparable à la période précédente de contractualisation – on note une baisse que l’on peut qualifier de modérée compte tenu du contexte budgétaire – ce qui fait de cet exercice « un bon CPER ». La convergence des principaux acteurs locaux (Département, UBO, Métropole Brestoise) derrière une stratégie commune a permis de dégager rapidement un consensus autour des projets à financer, ce qui explique que seule à ce jour les conventions du CPER relatives au volet ESRI sont prêtes. Les projets démarrent, pour preuve une dizaine de conventions de projets recherche passeront à la commission permanente de décembre.

Que recouvrent ces conventions ? Elles s’ordonnent selon 3 thématiques issues des priorités académiques et des stratégies régionales. La délibération vous en donne le détail, que je résumerai rapidement comme suit :

  • une thématique « immobilier et structuration de sites » qui s’adresse principalement à la restructuration des campus et des cités universitaires et au soutien à la recherche thématique, notamment les biotechnologies marines. Le Conseil Départemental est appelé pour intervenir sur 8 opérations sur les sites de Morlaix, Roscoff, Quimper et Brest pour un montant de 5,387 M€
  • une thématique « équipements scientifiques pour la recherche » qui prévoit le financement départemental de 25 projets dans 7 domaines d’innovation stratégiques, répartis sur 4 sites : Sizun, Concarneau (dont la communauté d’agglomération participe au financement, ce qui est notable), Roscoff et Brest. Le montant du soutien contractualisé est de 4,135 M€.
  • une thématique « innovation » qui couvre principalement les investissements des Centres d’Innovation Technologiques (CIT) : Adria à Quimper, Végénov à Saint Pol de Léon et le CRT à Morlaix ; sans oublier la plateforme technologique de l’UBO. Ces 4 projets seront soutenus à hauteur de 500 000 € par le Conseil Départemental.

Un point de méthode : ce volet ESRI du CPER se matérialise dans la signature de conventions d’application de site pour Brest, Quimper, Morlaix, Concarneau et Roscoff/Sizun. C’est ce qui est soumis à votre approbation aujourd’hui. J’en profite pour souligner le rôle structurant du financement départemental pour les sites qui ne sont pas adossés à de grandes collectivités locales et pour lesquelles le financement des projets serait extrêmement difficile sans son intervention.

La Commission permanente sera saisie, au fur et à mesure de l’avancement des dossiers, des conventions particulières à intervenir avec le destinataire de la subvention départementale – comme je vous l’ai annoncé, certaines seront soumises à votre examen dès la CP de décembre.

Acteur majeur, et compétence distinctive vis-à-vis d’autres départements bretons, le Finistère a par ailleurs, obtenu d’être associé aux comités de suivi par sites qui réunissent l’Etat et la Région.

Certaine que vous apprécierez l’effort de cohérence et d’intelligence territoriale déployé par les acteurs locaux autour de ce soutien fondamental et porteur d’avenir à l’Enseignement Supérieur, la Recherche et l’Innovation, je vous invite, chers collègues, à approuver cette délibération.

Je vous remercie de votre attention. »

Seul le prononcé fait foi.