Accueil / Actualités / Séance plénière du 17 décembre 2015 : agir pour le logement pour tous

Séance plénière du 17 décembre 2015 : agir pour le logement pour tous

VermotLe Conseil départemental du Finistère agit depuis plusieurs années en faveur  de l’habitat et du logement. Il favorise un habitat adapté aux besoins des habitants à chaque étape de leur vie.

Jean-Paul Vermot, conseiller départemental délégué au logement a souhaité rappeler les engagements du Département dans ce domaine et notamment en faveur du logement et de l’hébergement des personnes défavorisés.

« Mesdames et messieurs les élu-es,

Je souhaite évoquer brievement les enjeux forts existants en matière de logement.

3 grandes orientations départementales constituent le Plan Départemental de l’Habitat afin de répondre aux 7 enjeux identifiés :

  • Le besoin de logement en Finistère est évalué jusqu’en 2020 à 3700 logements par l’INSEE
  • La sécurisation des parcours résidentiels à l’accession à la propriété
  • La valorisation de l’habitat existant
  • L’amélioration de la performance énergétique
  • La revitalisation des centres-bourgs et le renouvellement urbain
  • La réponse aux besoins sociaux
  • Le développement d’une offre de logements plus spécifiques pour les jeunes, les personnes âgées, ménages modestes, etc…

La première, est d’adapter l’offre d’habitats neufs et anciens aux besoins et ambitions des territoires.

La seconde, de mieux prendre en compte l’impact de l’habitat sur son environnement, et enfin, la troisième, de favoriser l’accès et le maintien dans un logement.

Sur cette troisième orientation, nous serons amenés à élaborer le PDALHPD pour la période 2016-2021, un acronyme pas toujours simple à prononcer qui signifie Plan Départemental d’Action pour le Logement et l’Hébergement des Personnes Défavorisés.

Prenant la suite du PDALPD, le PDALHPD se construit tout d’abord sur une évaluation de l’ensemble des actions de ce précédent plan. Cette évaluation, sous l’égide de l’Etat et du Conseil Départemental a mis en exergue plusieurs points qui servent de fondation au futur PDALHPD :

  • C’est avec les acteurs des territoires que nous réussissons, et en premier lieu, les EPCI. C’est donc dans un souci constant de concertation, de dialogue que les actions se coordonnent au mieux et se mettent en place.
  • C’est aussi avec les familles et les individus concernés que nous réussissons à accompagner les parcours d’habitat et d’hébergement. « Bien Habiter », c’est une capacité qui ne se décrète pas toujours, elle se construit parfois dans la difficulté et nous devons adapter nos moyens d’intervention.
  • Face à des difficultés particulières que sont les problématiques d’Habitat indigne et de précarité énergétique, il nous faut collectivement continuer notre professionnalisation car les situations sont complexes.

Et enfin, pour le bien de nos concitoyens, il faut œuvrer à éviter les situations menant à l’expulsion. C’est un drame pour le locataire et un chemin toujours difficile à arpenter pour le loueur. Tant dans le parc public que dans le parc privé, les dispositifs que nous porterons devront permettre une intervention rapide, dès les premières difficultés afin d’éviter la spirale infernale qui mène à l’expulsion.

Je vous remercie de votre attention. »

Seul le prononcé fait foi.