Accueil / Actualités / Séance plénière du 17 décembre 2015 : renforcer la mixité sociale au sein des collèges

Séance plénière du 17 décembre 2015 : renforcer la mixité sociale au sein des collèges

Lors de cette Séance plénière, Franck Respriget rappelé les grandes lignes de la politique du Département en faveur des collégiens ainsi que les principales orientations pour l’année 2016. Un travail sera notamment mené pour renforcer la mixité sociale au sein des collèges.

« Madame la Présidente,
Mesdames Messieurs les élu-es,

Je souhaite rappeler en quelques mots et en quelques chiffres l’engagement de notre Département en faveur des collégiens du Finistère.

Le Département est mobilisé en faveur de l’éducation de tous les jeunes Finistériens. Notre engagement est que Francktous les collégiens puissent étudier dans de bonnes conditions. Notre ambition est que chacun aient les meilleures chances de réussite scolaire et donc des perspectives d’avenir et ce, quels que soient son parcours, son milieu social et son lieu d’habitation.

C’est pourquoi nous avons déployé, depuis plusieurs années, une politique ambitieuse en faveur des collèges et des collégiens de notre Département. Cette politique, nous allons la maintenir en 2016. Je reviendrai sur les priorités que nous nous sommes fixés et qui guident les orientations budgétaires pour l’année prochaine.

Je ferai tout d’abord une parenthèse : hier nous avons eu un débat sur la loi NOTRe et ses conséquences pour le Département. Rappelons que la question de la compétence collèges a été longuement débattue au Parlement. Il a été question à un moment qu’ils soient gérés par la Région, qui a déjà compétence sur les lycées. Il y avait en effet une logique. Pour autant, j’estime qu’il y a une vraie pertinence à ce que les Départements continuent à s’occuper des collèges qui sont un maillon essentiel de notre territoire. Les collèges participent aux solidarités humaines comme aux solidarités territoriales, cœur de mission du Département.

L’enjeu que nous nous sommes fixés pour 2016 c’est de renforcer la mixité sociale au sein des collèges.

En effet, les collèges sont des lieux d’éducation mais aussi de socialisation, de formation des citoyens de demain.

La mixité sociale est la condition même de la mise en œuvre des principes qui instituent l’école républicaine. Elle doit permettre de lutter contre les ségrégations et contre les inégalités sociales, d’aujourd’hui et de demain.

C’est pourquoi un travail sera lancé en 2016 pour intégrer progressivement les enjeux de mixité sociale dans la sectorisation des collèges publics, notamment sur le secteur de Brest. Nous nous appuierons pour cela sur les travaux de l’Observatoire de la vie collégienne qui constitue un véritable espace d’échanges avec la communauté éducative.

Permettre à tous les élèves de réussir leur scolarité, c’est également leur offrir de bonnes conditions pour étudier, et donc des bâtiments adaptés.

C’est en ce sens que, chaque année, nous investissons environ 25 millions d’euros pour moderniser ou rénover les équipements.

Le schéma 2012-2017 s’élève à un montant global de 151,39 millions d’euros. Ce schéma réserve une enveloppe financière de 6,5 millions d’euros dans le cadre des contrats de territoire.

Quelques exemples :
–    9,6 M€ pour la restructuration et l’extension du collège Louis Hémon à Pleyben
–    8,2 M€ pour la reconstruction du collège des Monts d’Arrée à Plonéour-Menez
–    5,8 M€ pour l’extension du collège des Sables Blancs à Concarneau
–    5,2 M€ pour la rénovation et la restructuration du collège Bois de Locquéran à Plouhinec
–    …
–    Et je pourrai aussi citer la construction d’un nouveau collège à Saint-Renan

C’est aussi pour permettre la réussite de tous les collégiens que le département du Finistère s’est engagé très tôt dans la mise en accessibilité de ses bâtiments.

90% des collèges sont déjà considérés comme accessibles en cette fin d’année.

Les travaux 2016 concerneront notamment le collège Mescoat à Landerneau et le collège Saint-Exupéry à Lesneven.

Notre volonté de modernisation des collèges s’est également traduite dans notre politique en faveur du « collège numérique ».

Depuis 2007, les 63 collèges publics sont dotés d’un matériel informatique global. Ils disposent de 6 000 ordinateurs (soit 1 ordinateur pour 4 élèves) et de plus de 200 tablettes numériques et 200 packs TNI. Cela représente un investissement de 7M€ environ.

Nous accompagnons également le projet de « collège connecté » de Keranroux à Brest qui se veut exemplaire à ce titre et un laboratoire d’expériences pour tous les autres.

Notre objectif est de permettre à tous les collégiens d’avoir accès aux nouvelles technologies, de pouvoir se familiariser avec ses outils, de savoir s’en servir et parfois de s’en prémunir. L’accompagnement des élèves est donc essentiel.

Car au-delà des bâtiments et des équipements, le Département est résolument engagé dans le développement des actions éducatives, qu’elles soient culturelles, sportives, scientifiques, ou encore de sensibilisation à la santé, à la sécurité…

On peut citer par exemple :
–    les opérations du car pédagogique
–    la labellisation « Finistère collège durable »
–    les classes à projet artistique et culturel
–    les jumelages culturels
–    les opérations « collège et cinéma »
–    …
–    et tous les projets lancés dans le cadre de « collège et territoires »

Ce sont 600 000 € qui sont ainsi consacrés chaque année aux actions éducatives.

Nous considérons que ces actions sont essentielles pour ouvrir les collégiens sur la culture, le sport, les sciences, … et donc pour les ouvrir sur le monde. Pour attiser leur curiosité et développer leur esprit critique, leur esprit de citoyen.

Quelques mots également sur la restauration scolaire.

3,3 millions de repas sont servis chaque année.

Notre engagement est triple : la qualité des repas, l’efficacité du service et un coût abordable pour les familles.

Sur l’accessibilité tout d’abord : depuis 2007, nous avons choisi d’harmoniser progressivement les tarifs de restauration. Aujourd’hui le prix moyen dans les collèges publics est de 2,93 € par repas.

Sur la qualité : l’année 2016 verra la mise en œuvre concrète de la charte qualité restauration.

Nous allons également lancer au 1er janvier une opération de lutte contre le gaspillage alimentaire avec 9 collèges volontaires, en lien avec le SYMEED 29 et Labocéa.

De plus, un groupe de travail avec Stéphane Péron et Aline Chevaucher va se mettre en place fin janvier pour travailler en collaboration avec la Chambre d’agriculture sur les circuits courts dans les cantines des collèges.

Enfin, tout cela n’a de sens qu’avec un personnel qualifié et motivé pour accompagner les élèves. Je pense bien sûr aux équipes pédagogiques dans les établissements mais aussi aux personnels techniques qui participent également à garantir le niveau de service public.

Les dotations seront actualisées en 2016 et le plan de formation maintiendra un effort important sur la prévention des risques et l’évolution des pratiques professionnelles pour améliorer les conditions de travail.

Je souligne également que nous accueillons aussi 44 agents en contrats aidés et 47 jeunes en emplois d’avenir dans les collèges. Nous agissons ainsi concrètement pour favoriser l’insertion professionnelle.

Je vous remercie de votre attention. »

 

Seul le prononcé fait foi.