Accueil / Actualités / Un Finistère connecté et ouvert – Présentation par Anne Maréchal de la politique culturelle du département – Séance plénière des 1er et 2 février

Un Finistère connecté et ouvert – Présentation par Anne Maréchal de la politique culturelle du département – Séance plénière des 1er et 2 février

Madame la Présidente, mes cher.e.s collègues,

Tandis que nous allons nous prononcer sur le budget 2018, je voudrais ici rappeler une nouvelle fois ce qui fonde notre politique culturelle pour le département et rappeler le sens et la place qu’elle occupe au sein de notre projet, au sein de nos politiques de solidarité.

La culture n’est pas pour nous un simple supplément d’âme à la sphère économique et sociale.
Il faut demander à la culture et aux arts ce pour quoi qu’ils sont nés pour faire. L’art et la culture, dont les expressions sont les fondements même de notre société, les garants de la liberté, de notre démocratie – il suffit de voir quel traitement leur réservent dictatures et extrémistes : censures autodafés, saccages d’œuvres, emprisonnement. La fraternité est menacée partout par des revendications identitaires. Défendre la culture, soutenir l’art est un devoir, une nécessité pour lutter contre les exclusions, contre le repli sur soi. Les politiques culturelles doivent assurer cette ouverture et l’accès à tous.

Nous sommes toutes et tous  témoins à l’échelle de nos territoires de ce qu’un évènement culturel, (un festival, une performance artistique, une pièce de théâtre…) génère : il réunit, il ouvre des possibilités de rencontre, d’échange, il crée du lien. Pourtant, quand il s’agit de penser l’action publique, la culture pâtit parfois de ce statut particulier qui la classe un peu à part, que l’on relativise face à l’urgence sociale au motif qu’elle divertit. Elle est pourtant une valeur fondamentale qui nous unit et dit en fait beaucoup de la manière dont nous vivons ensemble. Elle participe pleinement de ce vivre ensemble.
Source d’émotions et de partage, elle est aussi pourvoyeuse d’emplois, soutien à l’insertion, émancipatrice, source de créativité et d’attractivité des territoires… Autant de raisons qui demandent à ce que l’on ne néglige pas le rôle de la culture dans notre action et la façon dont nous souhaitons la voir irriguer les territoires.

Convaincus de ce bien-fondé, nous nous attacherons cette année encore à soutenir la culture pour :
– Favoriser l’accès des populations les plus éloignées de l’offre et de la pratique culturelle ;
– Développer, renforcer et pérenniser une offre artistique et culturelle diversifié et de qualité ;
– Valoriser la diversité des cultures et des modes d’expression ;
– Structurer les partenariats entre les différents acteurs.

Ainsi, nous avons souhaité cette année mettre la culture à l’honneur en Finistère. Cette initiative, menée dans le cadre du projet départemental, vise à valoriser l’offre culturelle du Département, foisonnante mais parfois peu visible. Cela répond également à une demande forte des acteurs culturels que nous rencontrons régulièrement.

Un thème est retenu, «  Le Finistère, terre d’inspiration des artistes et de création », et fédérera des actions dans tous les domaines/esthétiques culturels. Au cœur de cette démarche donc, la valorisation des acteurs culturels, de l’acte de création, de l’attractivité et du rayonnement finistérien. L’objectif premier restant de toucher un public toujours plus large.

Au-delà de cette mise en lumière d’un thème qui fera l’objet d’une communication spécifique pour donner à voir toute la vitalité culturelle de notre territoire, d’autres temps forts ponctueront cette année, à commencer par l’adoption d’un nouveau plan de lecture publique, soumis aujourd’hui au vote de notre assemblée.

Il s’agit là d’un schéma complet, ambitieux, qui formule une réponse aux nouveaux enjeux de mise en réseau et de modernisation des équipements, d’accompagnement de la professionnalisation des équipes, du développement du numérique, du renouvellement des pratiques culturelles et de recherche de nouveaux publics.

Au terme de huit années de mise en œuvre, un nouveau schéma de développement des enseignements artistiques sera également proposé cette année dans l’objectif de poursuivre notre action en faveur d’un élargissement du public et des champs d’investigation des élèves.

Le lancement d’un agenda culturel est attendu d’ici à l’été. Cela fait maintenant quelques mois que nous travaillons à cet outil qui permettra à la fois d’accompagner les acteurs dans leur démarche de communication et d’aider le public à mieux connaitre pour répondre au plus près des attentes, pérennisant une de nos actions, très attendue, de valorisation des acteurs culturels finistériens.

Je ne pourrais citer ici toutes les actions portées en 2018 par le Département dans le champ  de la culture. Je voudrais néanmoins pointer le travail mené pour le déploiement d’une ingénierie culturelle au service des territoires.

Dans les différents domaines de la culture, nous savons combien il est essentiel de mobiliser largement les acteurs locaux pour structurer dans le temps les actions, ce dans le respect des prérogatives de chacun. Des propositions concrètes sont en passe d’être faites et devrait voir Musique et Danse en Finistère coordonner cette action en lien avec l’ensemble des structures ressources, chacune porteuse d’une expertise propre à leur champ d’intervention (lecture, théâtre, musique, patrimoine…).

A noter également la poursuite du travail de refonte du dispositif en faveur des arts vivants avec des propositions attendues au second semestre de cette année.

Enfin, avec un budget globalement constant, de nombreuses actions seront reconduites comme l’appel à projet « culture solidaire » qui permet de rapprocher des structures culturelles d’une part et structure sociale ou médicosociale d’autre part et qui après deux ans de mise en œuvre montre toute sa pertinence de par les publics touchés et la qualité des actions conduites. A noter cette année l’ouverture de ce dispositif aux patrimoines à travers les musées départementaux.

Je profite de cette présentation pour vous annoncer que nous venons de recevoir l’avis de labellisation de l’exposition « Artistes tchèques en Bretagne », au titre de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018, en raison de la qualité des éléments du dossier de candidature transmis C’est une satisfaction et un élément que nous pourrons (et devrons) mettre en avant dans notre communication. Je salue le travail de l’équipe du musée.