Accueil / Commissions / Environnement / Un Finistère équilibré et équitable – Intervention d’Armelle Huruguen – Séance plénière des 31/01 et 1/02

Un Finistère équilibré et équitable – Intervention d’Armelle Huruguen – Séance plénière des 31/01 et 1/02

Madame la Présidente, cher.e.s collègues,

L’engagement du Finistère équilibré et équitable est abordé par deux entrées.

Les services à la population : on y reviendra tout au long de ces deux jours.

L’aménagement du territoire par le logement et les déplacements. Ces deux secteurs d’intervention sont d’ailleurs ceux qui vont connaître les plus fortes évolutions dans les années à venir pour assumer les transitions énergétiques et écologiques pour un développement soutenable et durable.

Il nous aussi proposé ici d’adopter la répartition de la Subvention Départementale d’Investissement (SDI) d’un peu moins d’1,4 M€ qui concerne 92 communes de moins de 1 000 habitants et qui est soumise à l’application du coefficient départemental de solidarité.

Alors que la France connaît une fragilisation de ses politiques de l’habitat, des voix s’élèvent dans le Pays pour que l’Etat réinvestisse complètement les aides à la pierre.  De plus, l’arme de destruction massive employée sur le financement du logement social va continuer à produire ses effets dans les années qui viennent, dégradant ainsi en profondeur un modèle qui était plutôt regardé avec intérêt à l’échelle européenne.

Tout ceci relève d’une équation impossible à tenir : moins de capacité à construire et demande en hausse de logements à faible loyer.

Le Département du Finistère s’est toujours beaucoup engagé sur les questions de logement en élaborant avec les intercommunalités un plan départemental de l’habitat. Ce plan départemental, qui n’est pas l’addition des Plans Locaux de l’Habitat, porte des ambitions partagées avec les EPCI. Par exemple, la frange littorale de notre département intéresse de plus en plus d’investisseurs au fil des années. Les conséquences en matière de mixité sociale et d‘équilibre des territoires doivent être appréhendées dès à présent. Autre exemple, celui des formes urbaines qui écrivent notre paysage comment mieux en prendre conscience ?

Pour continuer à trouver des réponses le plus en proximité des besoins des habitants demain, vous nous présentez madame la Présidente un rapport de soutien à la démarche de rapprochement de Finistère Habitat, de l’OPAC de Quimper Cornouaille et de Douarnenez Habitat. Merci d’avoir pris cette initiative.

L’aménagement repose sur plusieurs niveaux de responsabilités bien évidemment partagés entre les collectivités. Le Département détient une compétence importante qui est celle des 3 500 km du réseau routier départemental dont le bon état est souligné. Ces routes sont des vecteurs essentiels du développement du Finistère. Les itinéraires pour les déplacements doux ou actifs, dont les 440 km de voies vertes et véloroutes, ainsi que la recherche de modes alternatifs à l’utilisation de la voiture en solo viennent compléter cet important rapport. En effet, passer de la voiture individuelle à la voiture collective ne va pas aller de soi. Pourtant si on veut décongestionner certains secteurs et alléger nos bilans de gaz à effet de serre, on devra tous se sentir concernés.

L’actualisation de la programmation des actions du schéma des infrastructures va nous permettre de prendre acte des niveaux d’avancement des projets. Cette feuille de route est portée à notre connaissance et à celles des acteurs locaux pour apprécier les différentes étapes qui restent à parcourir.

Alors que la demande de services mieux coordonnés se fait entendre de plus en plus fortement et régulièrement dans le Pays, la mise place de guichets uniques comme les Maisons de Services Aux Publics se déploient depuis 2016 dans le Finistère. Elles demandent une volonté politique locale, ferme et sans faille, parce que ce sont des projets complexes. Elles ne sont pas que des mètres carrés dans des bâtiments, elles nécessitent un projet qui fédère, qui mutualise et surtout qui tienne dans le temps. Les gens demandent à conserver un contact physique avec des professionnels et l’outil numérique, extrêmement utile n’y sera qu’un support ! Il faut sûrement aller encore plus loin dans l’itinérance des services, tout comme dans le caractère temporaire de certains d’entre eux… Le Schéma Départemental d’Amélioration de l’Accessibilité des Services Aux Publics a vocation à recenser les bonnes pratiques qui existent afin de les diffuser.

Les orientations 2019 ayant trait au logement et à l’habitat seront présentées par Jean-Paul VERMOT,  Bernard QUILLEVERE évoquera les déplacements et la mobilité, Françoise PERON nous parlera de l’accessibilité des services aux publics et Nicole ZIEGLER interviendra sur le Service Départemental d’Incendie et de Secours. Je vous laisse, madame la Présidente, le soin de leur passer la parole.