Accueil / Commissions / Mobilités et Aménagement du territoire / Un Finistère équilibré et équitable – Intervention de Françoise Péron – Séance plénière des 31/01 et 1/02

Un Finistère équilibré et équitable – Intervention de Françoise Péron – Séance plénière des 31/01 et 1/02

Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs les Conseillers départementaux, mes chères collègues,

Ce rapport est l’occasion de rappeler la nécessité de développer notre territoire de la façon la plus harmonieuse possible en préservant les équilibres et en ayant à cœur de renforcer les services publics de proximité. C’est un vecteur fondamental de cohésion sociale et d’attractivité qui favorise le vivre ensemble en Finistère.

Ce travail doit faire l’objet d’une co-construction entre l’Etat, les collectivités territoriales et les partenaires concernés dans un souci d’efficacité et de coordination des actions.

Dans cette perspective, le Conseil départemental s’est engagé dès 2016 dans l’élaboration d’un Schéma d’amélioration de l’accessibilité des services au public. Les 3 orientations prioritaires de ce schéma concernent la santé, les déplacements et le numérique.

Un volet « services au public » permettant de valoriser, soutenir et faire émerger des actions locales répondant aux enjeux d’accessibilité des services a été inscrit au sein de chaque contrat de territoire. A ce jour 150 actions relevant de ce volet sont identifiées sur l’ensemble des contrats.

Le plan d’actions proposé dans le cadre de ce schéma sera mis en œuvre sur la période 2018-2023. L’une des premières étapes à mettre en place sera la finalisation d’un outil de suivi et d’indicateurs référentiel d’évaluation concertée. Nous avons également identifié plusieurs chantiers prioritaires pour faciliter le quotidien des finistériennes et des finistériens. Nous allons donc :

– Poursuivre les actions de prévention santé et participation aux démarches des contrats locaux de santé ;

– Déployer le projet Bretagne très haut débit : c’est une démarche globale de dématérialisation des services;

– Continuer à travailler sur la plateforme de covoiturage Ouest-go ;

– Et enfin, soutenir les commerces de proximité en zone rurale.

Dans le prolongement de ces objectifs, nous allons poursuivrele soutien et l’animation des maisons de services au public (MSAP).

A ce titre, nous accompagnons par le biais des contrats de territoire les investissements liés aux projets portés par les MSAP. Actuellement 18 MSAP sont reconnues sur le territoire avec potentiellement 2 projets prévus pour 2019 à Lesneven et Landivisiau et courant 2020 sur les secteurs de Concarneau et de Quimperlé. L’enveloppe proposée est de 200 000 euros.

Les MSAP, qui combinent accueil physique et accompagnement numérique, sont une richesse pour les territoires et pour le quotidien des habitants. C’est pourquoi nous avons acté au sein de cette assemblée lors des Commissions permanentes des 1er octobre et 5 novembre dernier un soutien financier au projet d’investissement des structures de l’ile de Sein, Carhaix et à Pouldreuzic.

Nous allons donc poursuivre ces actions sur l’ensemble du Finistère. Dans l’attente de la publication d’un nouveau cahier des charges relatif à la reconnaissance des MSAP courant 2019, des rencontres de chaque structure labellisée ont démarré courant 2018 et devraient s’échelonner jusqu’à juin 2019 auprès de l’ensemble des structures reconnues avec à court terme la création d’un réseau finistérien des MSAP. C’est la méthode choisie par notre majorité : concertation et  travail partenarial au plus près des territoires. Un des objectifs étant également d’encourager le partage d’expériences entre porteurs de projets et de faciliter le montage de nouvelles structures.

Je vous remercie.