Accueil / Actualités / Une nouvelle carte cantonale à partir de 2015

Une nouvelle carte cantonale à partir de 2015

Carte nouveaux cantons Finistère projetMI2013L’Assemblée départementale a donné un avis favorable au projet de nouvelle carte cantonale du Finistère élaborée par le ministère de l’Intérieur. Pour les élus du groupe « Finistère à gauche, Finistère pour tous », cette réforme est un progrès en termes de parité, d’équilibre démographique et d’égalité démocratique.

La loi du 17 mai 2013 (*) prévoit plusieurs dispositions qui s’appliqueront à tous les départements lors des prochaines élections cantonales de mars 2015. A cette date, ce sont des binômes de candidats, composés d’un homme et d’une femme, qui seront élus dans des cantons redessinés. Le « Conseil départemental » sera ainsi renouvelé dans son intégralité tous les 6 ans et la parité sera la règle aussi bien au sein de l’Assemblée, que pour la Commission permanente et les vices présidences.

Concernant la parité, notre département est relativement à la pointe puisque actuellement l’Assemblée départementale du Finistère compte 33% de femmes élues contre 14% en moyenne au niveau national. Et au sein du groupe « Finistère à gauche, Finistère pour tous », les femmes représentent 40% des élu-es. De plus, 7 des 11 vices présidents actuels sont des femmes. Mais il reste toujours des marges de progression qui seront pleinement atteintes grâce au nouveau mode de scrutin qui garantira, partout, une parité parfaite au sein des Assemblées départementales à partir de mars 2015.

Par ailleurs, une révision de la carte cantonale était devenue effectivement nécessaire pour mieux respecter le principe d’égale représentation des populations. La carte actuelle montre d’importantes distorsions démographiques entre les 54 cantons finistériens. L’écart est très fort entre le plus peuplé (canton de Saint-Renan, 32 168 habitants) et le moins peuplé (canton d’Ouessant, 871 habitants), soit un écart de 1 à 36,9 aujourd’hui. Si l’on excepte le cas spécifique du canton de l’île d’Ouessant, l’écart reste de 1 à 7 avec le canton de Sizun (4 570 habitants).

Comme le prévoit la loi, le nombre de cantons va donc être divisé par deux en garantissant une meilleure représentation des territoires et des habitants. Le Finistère passera à 27 cantons en 2015 où seront élus dans chacun un binôme paritaire de candidats (soit 54 « conseillers départementaux » au total, comme actuellement).

De même que pour les autres départements, le ministère de l’Intérieur a ainsi élaboré une nouvelle carte cantonale du Finistère. Celle-ci a été transmise le 4 octobre dernier par la Préfecture au président du Conseil général du Finistère. Ces projets de carte et de décret ont été transmis à l’ensemble des conseillers généraux du département pour qu’ils donnent leur avis le 17 octobre lors de la Séance plénière.

Pour les élu-es du groupe « Finistère à gauche, Finistère pour tous », ce projet de révision de la carte cantonale va dans le bon sens.

En effet, elle corrige la très forte distorsion démographique qui existe aujourd’hui : l’écart entre canton le plus peuplé et canton le moins peuplé sera alors de 1 à 1,5 (contre 1 à 36,9 aujourd’hui). Et 26 des 27 cantons s’inscrivent dans la fourchette d’un écart maximal de 20% à la moyenne départementale (897 628 habitants pour le Finistère soit une moyenne de 33 245 habitants), garantissant ainsi l’équilibre démographique et l’égalité démocratique.

De plus, cette carte des nouveaux cantons s’appuie essentiellement sur le schéma départemental de coopération intercommunale : le périmètre de 18 EPCI sur 26 est strictement respecté, garantissant ainsi la cohérence territoriale. Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a également tenu compte de la carte des bassins de vie (définie en 2012 par l’INSEE) pour préciser les limites de certains cantons, soit pour des raisons démographiques, soit pour tenir compte de réalités locales.

Enfin, cette révision garantie une bonne représentation des territoires ruraux. En effet, les zones moins densément peuplées sont plus représentées que leur poids démographique. Par exemple Carhaix qui représente 3,1% de la population finistérienne aura 2 élu-es soit 3,7% des élu-es de la future Assemblée départementale.

Pierre MAILLE, président du Conseil général du Finistère, a ainsi souligné les progrès apportés par cette réforme en termes de parité et d’équilibre de représentation des populations.

Ce projet de carte a reçu un avis favorable à la majorité de l’Assemblée départementale lors de la Séance plénière du Conseil général du 17 octobre 2013. Le projet de décret devra ensuite être validé par le Conseil d’Etat.

>> Vous pouvez visualiser la nouvelle carte cantonale transmise par la Préfecture en cliquant ici.

(*) Loi n°2013-403 du 17 mai 2013 relative à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral.