Accueil / Actualités / Rentrée politique 2020

Rentrée politique 2020

Une crise sanitaire sans précédent est venue bouleverser la vie de nos concitoyen.ne.s mais également appeler à la responsabilité les élu.e.s en charge des politiques publiques. Tous les hommes et les femmes qui œuvrent pour garantir un service public de qualité, universel et renforcé face à cette crise démontrent l’importance de leur travail au quotidien, dans le Finistère, comme partout.

L’été 2020 restera une période difficile pour notre groupe avec la disparition d’un des piliers de l’action départementale, Roger MELLOUËT, à qui nous continuons de rendre hommage.

Malgré ces temps troublés et face à ces évènements marquants, notre groupe “Finistère et Solidaires” en ressort davantage soudé, uni et se projette d’ores et déjà sur la poursuite du projet politique ainsi que sur les prochaines élections départementales du printemps 2021.

Dans la poursuite logique de fédération des énergies, notre groupe se renforce aussi dans sa gouvernance avec un portage en co-présidence. C’est donc ensemble qu’Armelle HURUGUEN et Kévin FAURE président depuis fin août le groupe, assurant à la fois des niveaux d’expériences différents et un renouvellement. Ce changement s’est fait, à l’image du travail mené par le groupe depuis plusieurs années, de manière sereine et collégiale.

L’esprit des 27 élu.e.s “Finistère et Solidaires” permet de garantir notre capacité d’adaptation :

  • Une adaptation dans les politiques portées par la collectivité départementale : la gestion de la crise sanitaire en 2020, les évolutions dans les compétences des Conseils Départementaux suite à la loi NOTRe, les annonces gouvernementales peu concertées et annoncées brutalement sont autant d’exemples qui démontrent notre capacité d’adaptation
  • Une adaptation aussi dans la composition de notre groupe : depuis l’élection départementale de 2015, des départs et des arrivées ont ponctué la vie de notre groupe. Les intégrations en cours de mandat et les départs d’hommes et de femmes ont été autant d’occasions de témoigner de l’intérêt d’un collectif composé de parcours complémentaires.

Grace à ces adaptations régulières, le groupe Finistère et Solidaires est fier de garantir une continuité du service public la plus efficiente possible. La poursuite de l’engagement des hommes et des femmes de gauche pour le projet politique sur lequel nous avons été élus est aussi un facteur important dans cette essentielle capacité de continuité politique.

Dans les prochaines semaines, cette capacité d’adaptation sera une nouvelle fois appelée avec un changement de présidence du Conseil Départemental. En effet, et nous l’avons salué en juillet dernier, notre présidente Nathalie SARRABEZOLLES est candidate aux élections sénatoriales du 27 Septembre – fonction ne pouvant s’additionner à la fonction de présidence d’un Conseil Départemental. Cette candidature est destinée à porter haut et fort l’expérience du portage politique des compétences départementales sur les territoires, tout comme l’ensemble des enjeux du Finistère au Sénat.

Ce changement de présidence a bien entendu été préparé et concerté au sein de notre groupe et – une nouvelle fois – c’est avec sérénité et cohésion que nous avons choisi de porter la candidature de Marc LABBEY à la présidence du Conseil Départemental. Ceux qui imaginent que ces évolutions doivent nécessairement se dérouler dans un contexte de tensions voire de querelles ne peuvent qu’être déçus : ce choix est apparu naturel garantissant à notre collectivité une poursuite du projet politique avec l’assurance d’une nécessaire expérience.

Si certains doivent être rassurés, nous pouvons le réaffirmer : la présidence de gauche du Conseil Départemental est, comme hier, assurée aujourd’hui et le sera demain. Les élu.e.s “Finistère et Solidaires” n’entendent pas que le slogan politique “Le Finistère : en haut à gauche” qui guide l’action de gauche depuis plusieurs années ne soit plus respecté. Avec fierté, engagement, abnégation et détermination, le Finistère est et restera un Département solidement ancré politiquement et géographiquement en haut et à gauche !

La crise sanitaire actuelle démontre un puissant besoin de services publics. L’engagement pour les plus fragiles, les plus précaires, les plus âgés tout comme les plus jeunes est nécessaire. C’est le travail que nous avons mené durant cette gestion de la crise auprès des services d’aides à domicile, des structures de protection de l’enfance et dans l’ensemble des Centres Départementaux d’Action Sociale.

Cette crise bouleverse un tissu économique par les incertitudes qui pèsent sur l’avenir d’entreprises emblématiques telles que Brittany Ferries, Hop et d’autres encore bien sûr. Le Département et les élu.e.s “Finistère et Solidaires” sont d’ailleurs actuellement très présent.e.s dans la défense des dossiers du territoire morlaisien – à l’image de notre mobilisation avec l’ensemble des élu.e.s breton.ne.s à St Pol De Léon, vendredi 11 septembre dernier.

Cette actualité additionnée aux valeurs de gauche portées au cœur des élus “Finistère et Solidaires” nous amène à nous préparer au scrutin de mars prochain.

La dynamique que nous avons engagée se base sur un fondement fort : l’union des forces de gauche pour un projet à l’échelle départementale. En effet, au sortir des élections municipales, le constat est franc : là où la gauche s’unit, elle gagne. Cette union n’est pas une stratégie électorale, elle est simplement primordiale.  L’objectif du groupe “Finistère et Solidaires” est donc de construire une dynamique fédératrice des hommes et des femmes engagés pour le Finistère pour porter une union de la gauche au 1er tour des élections départementales.

Le groupe “Finistère et Solidaires” est actuellement composé d’élus socialistes, radicaux et non encartés. Nous souhaitons, par cette dynamique d’union, renforcer cette pluralité dans le respect des un.e.s et des autres. L’action départementale menée depuis 1998 est clairement marquée à gauche, nous en sommes fiers et elle démontre l’engagement des hommes et des femmes pour incarner une gauche de conviction dans les paroles et les actes.

Parce que l’union de la gauche n’est pas qu’une simple incantation, les élu.e.s départementaux travaillent depuis plusieurs semaines à fédérer les forces de gauche pour les élections départementales en discutant avec des formations politiques structurées de gauche, des hommes et des femmes non encarté.e.s mais qui ont la gauche et le Finistère au cœur – seuls facteurs de succès d’une campagne unie pour mars prochain. La préparation des élections départementales doit être respectueuse des un.e.s et des autres. Elle est bien plus qu’un casting de binômes dans les 27 cantons !

Cette dynamique se base sur des valeurs communes et vise à proposer au scrutin des Finistérien.ne.s un projet politique départemental porté par des candidats localement engagés. C’est donc avec la fierté du passé et la détermination du présent que nous projetons le groupe “Finistère et Solidaires” vers le scrutin départemental de mars prochain et ainsi poursuivre les politiques de solidarité qui nous sont chères en conservant le Département du Finistère en haut et à gauche.

Pour les élu.e.s du groupe “Finistère et Solidaires”,

Armelle HURUGUEN, co-présidente et Kévin FAURE, co-président