Accueil / Actualités / Séances plénières et Commissions permanentes / Un Finistère solidaire et inclusif – Intervention d’Elyane Pallier – Séance plénière des 31/01 et 1/02

Un Finistère solidaire et inclusif – Intervention d’Elyane Pallier – Séance plénière des 31/01 et 1/02

Madame la présidente, Monsieur le vice-président, mes cher.e.s collègues,

Je vous remercie de me donner l’occasion de mettre en valeur l’action des centres de planification et d’éducation familiale du Finistère. La planification familiale est une mission de prévention obligatoire pour le Conseil Départemental reliée à la PMI

Le Conseil départemental consacre à cette action une enveloppe financière  d’environ 1 million d’€ par an en subventions et gère en direct avec ses professionnels l’un des 2 centres de planification de Quimper.

Les centres de planifications ont été créés en 1967 avec la loi Neuwirth sur  contraception. Leur action s’est renforcée en 1975 avec la loi de légalisation de l’avortement.

Depuis cette date, ils informent, écoutent, conseillent sur toute question en lien avec la vie affective et sexuelle. Ils facilitent le choix et l’accès à la contraception.

Ils sont aussi compétents pour les prises en charge et l’accompagnement des IVG.

L’ensemble des services est ouvert à toutes et à tous. Anonyme et gratuit pour les mineur.e.s.

L’action du Conseil Départemental se situe prioritairement au plus près des jeunes filles et garçons, dès les années collège. L’éducation à la vie affective et sexuelle doit éviter aux jeunes de vivre des situations non choisies et parfois graves de conséquences pour leur avenir.

En 2017, 10 820 jeunes ont bénéficié d’informations collectives principalement en milieu scolaire

Le Conseil Départemental finance également chaque année 5 appels à projets « vie affective et sexuelle » pour des collèges. Y répondent les équipes éducatives qui souhaitent sensibiliser leurs élèves aux questions de relations filles-garçons, de puberté, de contraception.

Pour être efficaces, les centres de planification doivent être repérés, accessibles et  mobiliser un réseau d’acteurs partenaires.

15 centres de planification sont répartis sur le Finistère auxquels s’ajoutent les 4 points d’accueil par les bénévoles du Planning Familial.

Les centres de planification ont accueilli 8 000 personnes en 2017

97 % de jeunes filles et femmes – 26 % de mineures

Pour 2019, les professionnel.le.s des centres de planification travailleront sur des sujets particuliers :

  • Sexualité et handicap
  • La problématique des violences sexuelles
  • La prévention du risque prostitutionnel en lien avec une commission mise en place prochainement par la préfecture

En 2019, les professionnel.le.s souhaitent questionner sytématiquement les personnes reçues en consultation sur les violences subies en milieux scolaire,  familial ou amical. Les premiers entretiens test ont révélé que les personnes reçues sont nombreuses à avoir déjà subi des violences.

Je vous remercie de votre attention.