Accueil / Thématique / Insertion et Économie / Un Finistère innovant – Intervention de Joëlle Huon – Séance plénière 31/01 & 01/02

Un Finistère innovant – Intervention de Joëlle Huon – Séance plénière 31/01 & 01/02

Mme la Présidente, cher.e.s collègues,

Comme chaque année, le département apportera son soutien à plusieurs structures de l’économie sociale et solidaire en reconduisant ses dispositifs et ses enveloppes financières.

Qu’il s’agisse du soutien aux réseaux comme la CRESS, l’URSCOP, ou chantier école

Ou encore des acteurs que sont Chrysalide, entreprendre au féminin, Tag 29 et les nombreux partenaires du plan départemental d’insertion.

On le voit par la raison sociale de ses structures, l’un des marqueurs de  l’ESS est son ancrage territorial. L’ESS vise à répondre aux besoins du territoire par les acteurs locaux. Elle est porteuse d’emplois pérennes non dé-localisables.

Les projets sont nombreux, souvent ils partent  d’une idée simple, parfois née d’une expérience personnelle, mais ils n’entrent bien souvent pas dans les canons de l’économie de marché classique. Alors sans la mobilisation d’acteurs locaux, parfois de simples citoyens et sans la bienveillance de la sphère publique ces projets ne pourraient voir le jour.

C’est dans ce cadre que le département soutien depuis 2017 le TAG29 (acronyme de territoires agiles)

TAG29 est un outil d’accompagnement renforcé de projets de création d’entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) et de l’innovation sociale. Démarré sur le Pays de Morlaix en 2017, il a vocation à se déployer à l’échelle départementale.

Il vise un appui en termes de formation, d’accompagnement, de conseil et d’hébergement
des porteurs d’idées et de projet de création d’entreprise ESS.

Pour cela, il accompagne le porteur de projet en amont de la création d’entreprise, sur les phases d’émergence (d’une idée au projet), de construction et de lancement de projet. L’accompagnement des entreprises s’effectue jusqu’à ce qu’elles fonctionnent de manière autonome et créent des emplois.

Une dizaine de projets ont été ou sont toujours accompagnés. Je voulais ici attirer votre attention sur trois projets dont vous avez pu avoir écho dans vos territoires et dans la presse :

le projet We moë. Projet qui investit le champ de l’assurance bancaire qu’on pourrait penser bien éloigné de l’ESS. Ce projet vise à permettre aux personnes présentant un risque aggravé de santé d’accéder à l’emprunt bancaire aux mêmes conditions que tout un chacun. Cela consiste à mettre en place un contrat collectif entre personnes à risques et non à risques. Ce contrat devrait être opérationnel en 2019. (création de 3 emplois)

Le projet autour du feu : projet de Pédagogie par la Nature à Plonéis. L’activité a démarré à l’automne 2018 à destination des enfants, familles, écoles et structures sociales locales. Les activités ont un très bon taux de remplissage. (création de 2 emplois)

Enfin, le projet de matériauthèque sur le pays de Morlaix : il s’agit d’une recyclerie de matériaux de construction (matériaux non employés, rebuts…). Les porteurs ont bouclé leur plan de financement et sont aujourd’hui à la recherche d’un local. L’objectif est l’ouverture d’un lieu au printemps.

Ce sont trois projets parmi d’autres, qui illustrent la créativité et l’innovation de ce secteur. Secteur qui ne constitue pas une activité marginale, puisque l’ESS salarie près de 150 000 personnes en Bretagne (source portail de l’ESS en Bretagne)

Je vous remercie