Accueil / Actualités / Insertion – Intervention de Marie Gueye – Séance plénière du 20 décembre 2018

Insertion – Intervention de Marie Gueye – Séance plénière du 20 décembre 2018

Madame la Présidente,

Je souhaitais très brièvement évoquer les chantiers mis en œuvre actuellement et qui se poursuivront en 2019 concernant la politique d’insertion de notre collectivité.

Après une stabilisation, le nombre d’allocataires baisse enfin. C’est d’autant plus le moment pour renforcer notre action en faveur des mises en parcours pour accompagner cette dynamique. Comme le dit le rapport : il faut massifier notre accompagnement pour aider le plus de bénéficiaires à sortir du dispositif.

Le premier des enjeux revient à éviter les ruptures d’accompagnement entre le premier accueil et la mise en parcours des personnes en insertion. Les délais actuels sont trop longs et ne permettent pas aux allocataires de se projeter rapidement dans son projet d’insertion ou de réinsertion professionnelles. Nous construisons donc actuellement un nouveau référentiel d’accompagnement des allocataires du RSA pour accélérer les délais d’orientation et de contractualisation des bénéficiaires.

Ce travail pourra s’appuyer sur les réflexions qui seront issues des travaux de la mission d’étude sur la stratégie départementale de lutte contre la pauvreté qui sera évoquée tout à l’heure. Elle prendra en compte le cadre national posé par L’État au travers du Plan Pauvreté.

Le résultat de ce travail sera soumis au vote de l’assemblée en juin prochain. Ce sera véritablement une étape importante pour la politique d’insertion du Département.

Second enjeu : le renforcement de notre offre de service. La mise en œuvre du Plan départemental d’insertion avance : je pense au déploiement de nouvelles solutions comme les ateliers d’insertion en faveur des personnes handicapées ou encore au travail autour de la plateforme numérique de l’emploi.

En parallèle nous préparons, avec l’ensemble des acteurs finistériens de l’insertion, à l’instar du Plie de Brest, d’Actife et des principales têtes de réseaux associatives, un dossier concerté pour répondre à l’AAP national « 100% inclusion ». Notre réponse sera centrée sur le renforcement des coopérations entre acteurs et le développement de nouveaux dispositifs d’accompagnement notamment auprès des jeunes en situation de fragilité.

Là encore les travaux issus de la mission d’études participeront à alimenter le Plan départemental d’insertion.

Le travail ne manque donc pas et j’aurais, je pense, l’occasion de décliner ces chantiers lors de la présentation du budget primitif en janvier prochain.

Merci de votre attention.