Accueil / Actualités / Une équipe soudée – Discours d’Armelle Huruguen

Une équipe soudée – Discours d’Armelle Huruguen

Armelle Huruguen, Présidente du groupe de la majorité, est revenue dans son intervention d’ouverture sur le sens que l’ensemble des élu.e.s Finistère et Solidaires, entendent donner à ces séances plénières et à ce budget voté ce jour :

« Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux,

J’ai entendu tout ce que viennent de dire nos collègues. Rien de nouveau sous le soleil. Je formule le vœu en ce début de séance, que nos débats permettent des échanges les plus constructifs possibles sur l’avenir de notre Département.

Parce il y a toujours de bonnes raisons pour ne pas parler de ce que sont nos compétences de solidarités qu’elles soient celles entre les femmes et les hommes, tout comme celles à destination des territoires.  Elles étaient bien pourtant à l’ordre du jour de la précédente séance. La présentation de nos actions pour la période 2017-2021 aurait dû être un moment propice pour en débattre.

Alors oui, le mois dernier nous avons débattu seuls sur tous ces sujets ! Ce n’est vraiment à la hauteur des enjeux. A celles et ceux qui trouvent les sujets de nos séances fastidieux,  je le dit tout net : ils se sont trompés de collectivité et d’assemblée.

Ce budget va nous permettre d’illustrer ce que sont pour nous des politiques de solidarité active à l’intention des Finistériennes et des Finistériens. Nous allons aussi connaître une séance importante qui va apporter du corps à notre définition des solidarités territoriales.

Emile Durkheim écrit : « il ne peut exister de société humaine sans solidarité entre ses membres ». Pilier du développement durable comme l’économie et l’environnement, la cohésion sociale est une priorité pour le Département. De ce point de vue, le développement des intercommunalités est sans doute l’un des meilleurs moyens de miser sur les interactions territoriales pour favoriser l’action collective. Chaque territoire doit trouver sa place. Tel est le défi que nous devons relever.

Les rapports que vous nous proposez, madame la Présidente,  inscrivent le Département dans l’avenir.

Ils démontrent tout le travail que fait cette collectivité, toutes les actions qui sont mises en œuvre par les agents du service public, l’armée mexicaine comme vous les avez nommés lors de la dernière séance plénière. Au fil des pages apparaissent tous ces projets, concrets, nouveaux, tous ces  dispositifs qui s’adaptent.

Il existe entre nous une ligne de fracture sur ce à quoi sert l’intervention publique. Pourquoi elle est nécessaire. Pourquoi elle doit préserver des fractures que l’on sent monter dans la société. Nos politiques publiques, parce qu’elles continuent d’évoluer, contrairement à ce que vous dites en permanence, sont encore les meilleurs remparts que l’on connaisse pour garantir des droits.

Le travail sur les contrats de territoire et la territorialisation, la réorganisation de l’action sociale de proximité pour plus d’efficacité et de proximité, la politique logement orientée vers les foyers aux revenus les plus modestes, les programmes territoriaux d’insertion, les innovations dans le champ des solidarités : l’AMI habitat des personnes âgées, le Tremplin pour l’insertion des personnes handicapées, les politiques sportives et culturelles qui évoluent…

C’est du concret, c’est là sous vos yeux, dans ces 827 pages ! C’est la traduction de notre projet en actes ! Ce budget nous projette vers l’avenir. Pas question de baisser les bras ! C’est une équipe déterminée qui présente ce budget à notre Assemblée durant ces deux jours.

Pour cela nous pouvons nous appuyer sur un budget cohérent :

  • qui prend en compte les baisses de dotations, la loi NOTRe, les transferts de compétences, l’augmentation des besoins de solidarité.
  • qui dégage des mesures d’économies importantes, ce sont des choix difficiles mais assumés
  • qui maintient les dépenses d’investissement et poursuit l’accompagnement aux communes 
  • le tout sans impacter les ménages avec le maintien à 15,97 %, le taux de la Taxe foncière sur les propriétés bâties en 2017 (taux des Départements de la même strate de population 17,96%), plus faible taux de Bretagne

Voilà, madame la Présidente, ce que la Présidente de Finistère et Solidaires, au nom de notre groupe, peut dire lors de cette ouverture de séance. »

Scroll To Top