Accueil / Actualités / Plan d’action du Livre Blanc de l’engagement associatif – Intervention d’Elyane Pallier – Séance plénière des 1er et 2 février

Plan d’action du Livre Blanc de l’engagement associatif – Intervention d’Elyane Pallier – Séance plénière des 1er et 2 février

Présentation du plan d’action du Livre blanc de l’engagement associatif par Elyane Pallier lors de la séance plénière des 1er et 2 février.

voici à suivre son intervention :

Madame la présidente, Cher.e.s collègues,

Nathalie Sarrabezolles a souhaité que l’année 2017 soit consacrée à l’engagement associatif et au bénévolat en Finistère pour répondre aux enjeux et questionnements du monde associatif. Environ 18 000 associations sont déclarées en Finistère, elles sont animées par 180 000 bénévoles. La vie associative contribue à la vitalité démocratique et économique de notre département. Comment préserver cette force nécessaire à la cohésion sociale de notre territoire ? C’était la question de départ.
A partir de là, tout était à concevoir avec les associations. Dès la constitution du comité consultatif, nous avons constaté que la démarche était bienvenue, voir attendue. C’est ainsi que 150 associations finistériennes et 600 personnes, (bénévoles, dirigeants d’associations, simples adhérents ou partenaires du mouvement associatif) ont participé aux états généraux du 1er juillet. Ce qui a fait le succès de cette journée c’est la forte participation mais surtout d’avoir créé des conditions de prises de paroles diverses et facilitées.
La moisson d’idées du 1er juillet a été belle et de qualité. Nous la retrouvons dans le livre blanc de l’engagement associatif présenté le 5 décembre. Ce livre blanc est très dense ; Il reflète le foisonnement des propositions, des expérimentations, des réflexions. Il met en évidence la vitalité de l’action associative et sa créativité. Associations, fédérations, collectivités doivent maintenant faire évoluer leurs pratiques pour atteindre les objectifs fixés collectivement dans ce livre. Le rapport qui vous est présenté constitue les engagements et propositions du Conseil départemental pour encourager la vitalité associative sur le territoire finistérien. Pour mémoire, en 2017, le conseil départemental a subventionné 1127 associations pour un budget de 28 millions d’€. (A noter une progression de 3% en 2017). Ne sont pas comptées les subventions aux « grands partenaires associatifs » qui gèrent des établissements et des services médico-sociaux.

Ce livre blanc recense de nombreuses bonnes pratiques dont chacun peut se saisir. Le Conseil départemental souhaite également faire évoluer certaines pratiques afin de répondre aux enjeux soulevés le 1er juillet.
 Le plan d’actions est structuré autour de 3 axes :
– Conforter au niveau départemental des conditions favorables aux associations.
Ainsi nous prévoyons de renforcer la communication sur les associations et les bénévoles pour inciter les finistériens et finistériennes à s’engager. Nous nous attacherons à mettre en lumière des parcours associatifs de jeunes, personnes handicapées ou en précarité. Nous proposerons des temps de rencontres réguliers avec les bénévoles et salariés associatifs et les élus et agents du Conseil Départemental pour mieux se connaitre et se comprendre. Nous ouvrirons également une réflexion visant à favoriser l’engagement associatif des agents du conseil départemental.

– Notre 2ème ambition est de refonder les relations entre les associations et le Département
En donnant encore plus de place aux acteurs associatifs dans la co-construction de nos politiques, à l’image de ce qui s’est fait pour le schéma linguistique, cela conformément aux objectifs du projet départemental qui prévoit d’associer largement les partenaires du CD au sein de groupes projets. Ces relations évolueront en favorisant une culture commune notamment par des formations croisées associations-collectivité.

Le Conseil départemental souhaite également porter la création d’un fond départemental consacré à l’initiative associative pour financer des projets innovants. La demande des associations est de lever les freins à leurs souhaits d’expérimenter de nouvelles réponses aux besoins repérés et d’encourager la créativité des finistériennes et finistériens engagés.
Ce fond sera multi-partenarial et nécessitera de convaincre d’autres collectivités, des grandes associations et des entreprises.

Enfin, l’enjeu de la simplification des démarches et des relations avec le département est primordial.
Des améliorations peuvent être apportées par la dématérialisation des données, des contrôles adaptés aux montants des aides versées et la mise en place d’un interlocuteur principal par association. Sur le site du conseil départemental un « espace ressource associations » sera créé. Nous devons également expliquer nos obligations en termes de subventions et les raisons du recours aux appels à projets.

Pour les grands partenaires associatifs, relais de nos politiques publiques auxquels nous versons une subvention globale annuelle de 207 millions d’€, nous nous engageons à construire un nouveau contrat de confiance  basé notamment sur un dialogue de gestion rapproché. Le 1er juillet, nous avons entendu les nombreuses attentes.
Ce plan d’action doit clairement modifier notre rapport aux associations en les considérant pleinement comme des partenaires. Je souhaite que les dynamiques engagées l’an dernier se poursuivent et permettent de préserver la vitalité associative du Finistère.

Merci de votre attention.