Accueil / Actualités / Aider tous les jeunes Finistériens dans leur parcours vers la réussite et l’autonomie

Aider tous les jeunes Finistériens dans leur parcours vers la réussite et l’autonomie

La jeunesse est une chance pour notre territoire. Au Conseil général du Finistère, nous avons développé depuis plusieurs années des politiques pour les accompagner dans leur parcours et leur permettre d’exprimer tous leurs talents, tous leurs projets. Nous souhaitons rendre plus efficaces et plus lisibles ces dispositifs, en lien avec l’ensemble des partenaires.

Photo Francoise Peron« La jeunesse est une chance pour notre territoire » comme l’a énoncé Françoise PERON, conseillère générale déléguée à la jeunesse, lors de la séance plénière de janvier 2014. « Au Conseil général du Finistère, nous avons développé depuis plusieurs années des actions pour les accompagner dans leur parcours et leur permettre d’exprimer tous leurs talents, de soutenir leurs projets. »

Le Département est ainsi mobilisé pour les aider dans leurs parcours en investissant dans les collèges tout d’abord afin de leur offrir les meilleures conditions d’apprentissage, en accompagnant leur parcours vers l’autonomie grâce au dispositif « Avenir jeunes 29 » (pour favoriser leur insertion, les aider à financer leurs projets ou encore à passer leur permis de conduire), en valorisant également leurs initiatives à travers « Kaléidoscope »…

Parce que nous agissons pour l’épanouissement de tous les Finistériens, nous voulons également favoriser l’égalité des chances devant l’accès à l’enseignement, la culture, les sports, les loisirs… Nous voulons aussi favoriser l’égalité des droits en particulier pour ceux qui sont les plus en difficulté, pour permettre à tous l’accès au logement, aux transports…

C’est pourquoi nos politiques en faveur des jeunes Finistériens sont transversales et notre ambition pour la jeunesse irrigue l’ensemble des nos actions. Ces politiques s’appuient également sur un réseau très dense d’intervenants, comme les Missions locales, les collectivités et les autres acteurs jeunesse du territoire.

Afin de rendre plus efficaces et plus lisibles ces interventions, un groupe de travail a été mis en place, présidé par Françoise Péron. Celle-ci a indiqué qu’« il ressort de cette réflexion qu’il convient d’améliorer le pilotage, l’animation des dispositifs et leur transversalité ».

Dans le cadre des orientations proposées pour la période 2014-2017, nous allons donc poursuivre et renforcer nos actions avec 3 grands objectifs :

  • rendre l’action publique plus lisible aux jeunes
  • renforcer l’efficience des dispositifs
  • favoriser des logiques de partenariats.

« Pour cela il sera indispensable de consolider différents éléments, a souligné Françoise Péron. La coordination des acteurs, notamment avec les collectivités locales via les contrats de territoire avec les communautés de communes et les communautés d’agglomération, et bien sûr au niveau régional. Il conviendra de rendre mieux lisible l’ensemble des soutiens, qu’ils relèvent des politiques départementales et/ou partagées, de valoriser et/ou inciter des partenariats avec les autres acteurs de terrain ».

Ces grandes orientations proposées pour la période 2014-2017, pourront par ailleurs prendre appui dans leur mise en œuvre sur deux des compétences fortes du Département.

La première compétence est celle des collèges avec le développement de la démarche « collège et territoire » engagée cette année. « Les collèges ne sont pas seulement un lieu de formation et d’acquisition de compétences mais doivent permettre de contribuer, d’une manière plus large, à la formation de futurs citoyens, à leur autonomie et à leur ouverture culturelle. Le Conseil général, avec les collèges, a un rôle éducatif à jouer. C’est dans cette voie que nous comptons poursuivre nos actions pour la réussite des jeunes Finistériens » a souhaité Françoise Péron.

La deuxième compétence se situe autour de l’accompagnement des publics vulnérables, notamment lorsque les formations sont interrompues (décrochage des formations et absence de visibilité pour les institutions de ce que deviennent les jeunes au fil de cette période) et lors des deux à trois années précédant une insertion dans l’emploi plus stable.

Françoise Péron a rappelé que « l’année 2014 sera l’occasion de poursuivre de nombreuses actions et projets comme la 2ème génération des contrats de territoire, l’expérimentation de la Garantie jeunes, le recrutement des emplois d’avenir… ».

Le travail de la « mission jeunesse » va se poursuivre au-delà du vote de cette Délibération cadre avec de nouveaux échanges cette année pour adapter au mieux le service public aux besoins des jeunes.