Accueil / Actualités / Le Conseil général accentue son action en faveur des personnes handicapées

Le Conseil général accentue son action en faveur des personnes handicapées

SP juin 2013 - imageLe 4ème schéma départemental en faveur des personnes handicapées a été adopté lors de la séance plénière du Conseil général du Finistère le 20 juin dernier. Ses objectifs : mieux répondre aux préoccupations et aux besoins des personnes handicapées, favoriser leur autonomie, développer leur inclusion dans la vie sociale, comme l’explique Nathalie SARABEZOLLES, vice-présidente chargée des solidarités.

Les lois de décentralisation ont fait des conseils généraux les chefs de file de l’accompagnement des personnes handicapées. Dans le Finistère, les élu-es du groupe de la majorité départementale ont souhaité aller plus loin. Depuis l’adoption de la loi de février 2005 et de l’Agenda 21 du Conseil général du Finistère, le Département et ses partenaires ont considérablement élargi et diversifié leurs actions dans le but de favoriser la citoyenneté et l’accessibilité. De plus, la prise en compte du handicap est inscrite dans le projet stratégique du Conseil général comme un incontournable pour toutes ses politiques.

Afin de poursuivre cette dynamique collective, Nathalie Sarrabezolles, vice-présidente du Conseil général chargée des solidarités a souhaité favoriser une large concertation pour construire le nouveau schéma départemental en faveur des personnes handicapées.

Pendant plus d’un an, un comité de pilotage a réuni l’ensemble des partenaires institutionnels et associatifs. Cinq groupes de travail ont été mis en place, pilotés par des conseillers généraux : Pascale Mahé, Didier Le Gac, Joëlle Huon, Nathalie Sarrabezolles, Claude Jaffré et Marie Gueye. D’autres élu-es du groupe de la majorité départementale, tels que Marie- Isabelle Doussal et Dominique Jaffrédou, ont également participé à ces instances.

« L’une des ambitions de ce schéma est de favoriser la participation active des personnes handicapées à la vie de la cité si elles le souhaitent, explique Nathalie Sarrabezolles. Pour cela, il est évident que nous dépassons largement les compétences du Conseil général. Il nous faut travailler en concertation avec tous les niveaux de collectivités, mais aussi avec le monde associatif, les citoyens. Le comité de pilotage du schéma, qui doit se réunir régulièrement au long de ces cinq années, pourra suivre les évolutions. »

5 ORIENTATIONS PRIORITAIRES

Fruit de cette démarche partenariale et participative, le schéma départemental en faveur des personnes handicapées pour la période 2013-2018 a été adopté lors de la Séance plénière du 20 juin 2013. Il repose sur 5 orientations prioritaires :

– faciliter les démarches des personnes handicapées : en améliorant l’accompagnement des familles et des personnes handicapées grâce à une information et une communication mieux adaptée ;

– accompagner les personnes handicapées vers l’autonomie et la vie à domicile : en accompagnant notamment les troubles envahissants du comportement et le handicap psychique ainsi qu’en identifiant mieux les besoins des aidants ;

– accompagner le vieillissement des personnes handicapées : en analysant les besoins afin de proposer des réponses de proximité adaptées et de soutenir l’émergence d’une offre de logement autonome dans le cadre des contrats de territoire ;

– améliorer les réponses de proximité en établissement : en s’appuyant sur des solutions innovantes pour répondre aux situations plus complexes ;

– développer l’inclusion des personnes handicapées dans la vie sociale : en poursuivant la mise en accessibilité des transports, en menant des actions de sensibilisation à tous les types de handicap…

UNE PROGRAMMATION DE 385 PLACES SUR 5 ANS

« Le Finistère est déjà le département breton le mieux équipé et il se situe à un bon rang au niveau national », souligne Nathalie Sarrabezolles. En effet, 2 830 places d’hébergement et de services sont financées par le Conseil général à la fin du 3ème schéma (sur un total de 3 682 places sur l’ensemble du territoire). « Tous les besoins ne sont pas encore couverts. Pour le 4ème schéma, nous avons pu évaluer les attentes et prévoir la création le financement de 385 places d’hébergement et de services pour une enveloppe de 10,5 millions d’euros ».

Dans le détail, ce schéma départemental 2013-2018 prévoit le financement de :
– 190 places en foyer de vie et accueil de jour
– 70 en unités pour personnes handicapées vieillissantes au sein des Ehpad
– 125 en Service d’accompagnement à la vie sociale / service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés.

 « Un calendrier prévisionnel échelonne les principaux appels à projet pour la création de places d’accueil et de service entre 2012 (nous avons anticipé les décisions du schéma) et fin 2014. Une commission départementale de régulation sera mise en place afin de permettre une plus grande fluidité entre les orientations et les places disponibles » indique Nathalie Sarrabezolles.

Au terme de la mise en œuvre de ce 4ème schéma, le budget du Conseil général consacré à la politique du handicap aura augmenté de 10% et le taux d’équipement du département sera supérieur aux moyennes nationales et régionales.

Vous pouvez consulter ci-dessous ou en cliquant ici un document présentant les grandes lignes du 4ème schéma départemental en faveur des personnes handicapées :

 

Scroll To Top