Accueil / Actualités / #Retours de Commission permanente – 2 octobre 2017

#Retours de Commission permanente – 2 octobre 2017

Lors de la Commission permanente du 2 octobre dernier, 51 rapports ont été soumis au vote des Conseillers départementaux. Cela représente près de 6 millions d’euros de crédits, engagés dans différents domaines tels que les solidarités, l’enfance, l’environnement, l’insertion, l’emploi…

Tour d’horizon de quelques-uns  d’entre eux :

Création de 17 places de services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés

L’une des priorités du Conseil départemental du Finistère est de favoriser l’inclusion des personnes handicapées. Dans cette démarche, vivre à domicile et participer à la vie en société le plus longtemps possible est le choix, la volonté et une attente des personnes en situation de handicap et de leur entourage. Elles aspirent à rester dans leur milieu de vie ordinaire et dans leur environnement, en conservant leurs habitudes et leurs repères.

C’est pourquoi le plan d’actions régional autisme 2014/2017, pris en déclinaison du 3ème plan national autisme a prévu de développer l’accompagnement en milieu ordinaire par le renforcement de l’offre de services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH) dédiés aux personnes avec des troubles envahissants du développement (TED).

La décision de créer 17 places de services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés lors de la commission permanente du 2 octobre 2017 est donc guidée par la volonté d’apporter un accompagnement global à ce public. Ainsi, l’objectif est de permettre à ces personnes un accès à l’autonomie, aux soins, à l’emploi, aux loisirs, en prenant en compte ses spécificités, conformément aux recommandations de bonnes pratiques professionnelles.

Soutien à la planification et à l’éducation familiale

Le Conseil départemental propose aux collèges finistériens pour l’année scolaire 2017-2018 d’engager la mise en œuvre d’actions innovantes ayant trait à la vie affective et sexuelle.

Cet appel à projet permet d’inscrire la thématique de la prévention en matière de vie affective et sexuelle dans les projets territoriaux à destination des collèges. Ainsi, les jeunes finistérien.ne.s pourront désormais avoir accès à une information de qualité en favorisant le rapprochement de l’expertise des professionnels des centres de planification et d’éducation familiale avec celle des professionnels des équipes éducatives, sous la responsabilité des principaux des collèges.

Cette démarche permet également l’appropriation d’un message de prévention adapté couvrant des thématiques variées telles que les rapports fille/garçon, les relations affectives, la contraception, le risque de grossesse et les questions relatives à l’interruption volontaire de grossesse par l’implication directe des adolescents.

Enfin, ce projet va permettre de renforcer l’observation et l’analyse des problématiques rencontrées par les jeunes en matière de vie affective et sexuelle sur le territoire. Il permettra d’améliorer la connaissance du niveau d’information réel des adolescents concernés et d’affiner la prise en compte des moyens d’informations jugés les plus pertinents par cette classe d’âge.

C’est donc une avancée considérable pour le bien être des jeunes de notre territoire, d’autant que l’ensemble des collèges publics finistériens a pu prétendre à ce dispositif dès la rentrée 2017-2018.

Sensibilisation des Finistérien.e.s aux enjeux environnementaux

Dans le cadre de sa politique de développement de la sensibilisation des Finistérien.ne.s aux enjeux environnementaux, l’Assemblée départementale a voté, lors de la première Séance plénière de l’année 2017 une enveloppe de subvention en fonctionnement de 32 500 €.

Cette enveloppe permet d’une part de financer les partenariats avec des structures d’intérêt départemental œuvrant dans le domaine de l’environnement et, d’autre part, de soutenir des événements portant sur des études et des actions liées à la connaissance, l’information et la sensibilisation à l’environnement.

Les animations des partenaires sensibilisent chaque année environ 30 % des effectifs scolaires du département, ce qui représente entre 7 et 9 000 collégiens (soit 1 sur 5) pour un total de quelques 6 000 journées d’animation sur des thèmes très variés allant de la biodiversité à la pollution de l’air.

Afin de prolonger cette démarche, l’assemblée du Conseil départemental a voté une demande de subvention à hauteur de 1000 € à destination du Réseau d’éducation à l’environnement de Bretagne au titre de l’année 2017 pour participer à la co-construction d’un parcours d’éducation à l’environnement pour les collégiens du Finistère.