Accueil / Actualités / #Retours de Commission permanente – 4 Septembre 2017

#Retours de Commission permanente – 4 Septembre 2017

Lors de la dernière Commission permanente de septembre près de 66 rapports ont été soumis au vote des Conseillers départementaux.

Tour d’horizon de quelques-uns  d’entre eux :

Favoriser les circuits-courts dans la restauration collective

Le Département s’est engagé à construire un Projet Alimentaire de territoire avec pour objectifs de favoriser la consommation d’une alimentation saine, de proximité, à un prix adapté à tous les Finistérien.ne.es qu’ils soient producteur.trice.s ou consommateur.trice.s.

Au cœur de ce projet se trouve la nécessité de renforcer la place des circuits courts et des produits bio dans la restauration collective, notamment dans les collèges publics. C’est pourquoi le Département s’est engagé à mettre en place, en lien avec ses partenaires de la Chambre d’Agriculture et de la Maison de la Bio, un nouvel outil de mise en relation entre acheteurs publics et producteurs locaux. Il permettra aux agriculteurs de vendre en direct leurs produits, en respectant le code des marchés publics et sans intermédiaires.

Pour les cantines et restaurants collectifs c’est l’assurance de proposer des produits locaux et de qualité tout en apportant une rémunération supérieure aux producteurs.

Cet outil va venir compléter nos actions de soutien à la vente directe et de transformation à la ferme menées depuis plusieurs années déjà.

Un Contrat local de santé : pour l’accès aux soins des résidents des îles Finistériennes.

Le Finistère compte plusieurs magnifiques îles, emblèmes de la maritimité de notre département. Le Conseil départemental est attentif à la continuité des services publics sur ces îles. Parmi ces enjeux, les questions de santé englobant l’accès aux soins ainsi que la prévention et le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie sont essentielles.

Le Conseil départemental a donc souhaité s’engager en lien avec l’ARS, les communes îliennes et les professionnels de santé, à construire un Contrat Local de Santé.

Lors de la Commission permanente de septembre a été voté la déclinaison pour l’île de Batz de ce Contrat. 5 axes sont ainsi posés pour prendre en compte les besoins spécifiques de l’île  :

  • Conforter et développer l’accès, la continuité, la permanence et l’organisation des soins par des mesures concrètes développant l’attractivité pour les professionnel.le.s de santé, et permettant une meilleure prise en charge médicale de la population.
  • Lancer démarche de prévention et de promotion de la santé par l’amélioration de la participation aux dépistages organisés des cancers du sein et du côlon, la prévention de la souffrance psychique, du suicide et des conduites addictives en favorisant le repérage précoce et la réduction des risques.
  • Favoriser les soins et le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie. Les projets concernent pour moitié d’entre eux la coordination, entre professionnel.le.s, de la prise en charge des soins à domicile.
  • Développer les réponses aux besoins de transports notamment en travaillant sur l’adaptation des conditions d’accueil des patient.e.s sur le bateau et l’étude des conditions de recours à d’autres modes de transport.
  • Développer l’E-santé

Ce Contrat local de santé vise, par la diversité des champs d’actions travaillés, à favoriser le qualité de vie sur les îles Finistériennes.

Le Département en soutien des projets de revitalisation du cadre de vie des communes

Dans le cadre de son soutien aux communes du Finistère et notamment aux communes rurales, le Département apporte une aide technique et financière pour les projets de mise en valeur du patrimoine et du cadre de vie d’une commune, par l’aménagement et l’embellissement d’espaces publics intégrant les déplacements doux ou transports collectifs, l’accessibilité des espaces aménagés à tous les publics et prenant en compte les principes du développement durable.

Lors de Commission permanente de septembre, trois beaux projets ont été votés par la majorité départementale. A Plouigneau, dans le cadre de l’aménagement du centre bourg le Département apporte 75 000 €. Sur la commune de Sibiril ce sont 50 000 € de subventions versés pour l’aménagement du village et des travaux sur le port de Moguériec. Enfin à Lesneven, le Département apporte près de 75 000 € également pour finaliser les travaux sur la rue de la Marne.

Autant de projets locaux, qui participent à la qualité de vie des habitant.e.s, qui sont accompagnés par notre assemblée. Au total pour cette année 2017 nous injecterons 2,2 M€ dans les projets d’aménagements de bourgs des communes.

Culture solidaire : l’appel à projet suit son cours !

La politique du Conseil départemental du Finistère vise l’accessibilité à une offre culturelle diversifiée et de qualité pour tous les Finistérien.ne.s, pour en faire un vecteur de cohésion sociale.

« Une vie culturelle réduit l’isolement et respecte la dimension existentielle de la personne. La culture, vecteur de valorisation personnelle, professionnelle et sociale, est considérée comme une contribution aux politiques de solidarité qui accordent une place d’acteur à l’usager. De même, une action culturelle au sein des établissements ou services du champ social ou médicosocial contribue à la qualité des relations professionnelles et améliore l’inscription de ces établissements et services dans la cité. » C’est en ces termes que le Département présente l’appel à projets « Culture solidaire ». Il s’inscrit dans une volonté de renforcer et de rendre plus lisibles les actions visant à faire de la culture un facteur d’inclusion sociale et un vecteur de dignité et de liberté des publics accompagnés par le Département : personnes en insertion (bénéficiaires du RSA disposant d’une orientation sociale), en difficulté sociale, mineur.e.s confié.e.s, personnes âgées, personnes en situation de handicap et d’illettrisme. Il s’adresse d’une part aux établissements des domaines des personnes âgées, des personnes handicapées et de l’enfance (EHPAD, structures d’hébergement pour personnes handicapées, foyers pour enfants confiés), aux services d’insertion et d’autre part aux structures culturelles et lieux de diffusion, équipes artistiques soutenus par le Conseil départemental et aux médiathèques.

La Commission permanente de septembre a soutenu 28 nouveaux projets co-portés par un acteur culturel et une structure sociale. Par exemple : la Hip Hop New school de Quimper organise avec l’EPSM de Gourmelen des ateliers de découverte de la pratique du hip hop avec des adolescents confiés au Département. « Run Ar Puns » va mettre en place avec l’ESAT des Genêts d’Or de Châteaulin des animations autour d’une chorale composée de personnes en situation de handicap avec, à terme, des représentations en public.

Autant de projets qui ouvrent la pratique culturelle à tous les publics.

Scroll To Top