Accueil / Actualités / Séance plénière du 17 décembre 2015 : soutenir l’enseignement supérieur et la recherche

Séance plénière du 17 décembre 2015 : soutenir l’enseignement supérieur et la recherche

bonnardL’économie de la connaissance, l’innovation sont les clés des emplois de demain! Le Département du Finistère est particulièrement volontariste pour soutenir les lieux d’enseignement supérieur et de la recherche.

Lors de la Séance plénière du 17 décembre 2015, Frédérique Bonnard-Le Floc’h a pris la parole pour porter un discours positif, loin du discours souvent décliniste de la droite finistérienne.

 

« Madame la Présidente,
Chers Collègues,

Nous savons tous que le développement de notre région et de notre département dépendent pour partie de sa capacité à innover, à construire une économie intégrée qui sache lier le monde de la recherche et celui de l’entreprise.

Attirer étudiants, chercheurs,  renforcer l’importance de nos lieux de connaissance, soutenir les laboratoires de recherche appliquée : ce sont des nécessités. En Finistère, nous pouvons déjà compter sur un important tissu de lieux de recherche et d’enseignement.

Citons par exemple l’UBO, les IUT, les écoles d’Art pour l’enseignement supérieur. Les centres de recherche fondamentale de l’UBO mais aussi la station biologique de Roscoff, IFREMER…ce n’est pas exhaustif.Ils apportent notamment ce vivier de diplômés indispensable aux structures d’appui à l’innovation qui sont nombreuses en Finistère comme l’Adria, Vegenov, le CRT, la plateforme technologique de l’UBO, les pôles de compétitivité, les deux technopôles…

Dans le contexte de compétition mondiale, nous devons donc miser sur une économie de la connaissance, créatrice d’innovation et de valeur ajoutée de nos entreprises. C’est pourquoi le Département est présent depuis de nombreuses années pour soutenir et accompagner ces lieux de la connaissance et du savoir.

Cela se traduit par un soutien récurrent, dans le cadre de nos politiques ordinaires, aux projets portés par les lieux d’enseignement et de recherche. Près de 1,4 M€ y ont été consacrés en 2015.

A cela se rajoutent l’accompagnement aux projets dans le cadre de contrats de territoire :
-la création d’un incubateur sur le site d’Agrocampus Ouest de Beg Meil, à hauteur de 200 000 €,
-le financement des équipements pour le Centre d’application de réalité virtuelle de Quimper, à hauteur de 87 500 € ;
-l’acquisition d’un terrain  pour accueillir des activités de recherche et de valorisation de la Station biologique de Roscoff pour 525 000 €.

Mais cela s’est surtout traduit récemment par notre implication dans la construction du nouveau Contrat de Plan Etat Région. Nous avions, le 22 octobre dernier, voté l’approbation du volet ESRI du CPER et approuvé les conventions de sites. Concrètement, nous apportons des financements départementaux à hauteur de plus de 10M€ répartis sur les cinq sites finistériens (Brest, Quimper, Morlaix, Roscoff/Sizun et Concarneau).
-8 opérations immobilières en enseignement supérieur, vie étudiante et recherche, pour un montant de 5 387 000 €
-25 projets d’acquisition d’équipements de recherche, pour un montant de 4 135 500 €
-4 projets en innovation (animation d’une plate-forme technologique à l’UBO et équipements de recherche et développement pour l’ADRIA, Vegenov et le CRT de Morlaix), pour un montant de 500 000 €

Les opérations importantes sont détaillées dans le rapport que vous avez sous les yeux.

Au-delà des chiffres qui sont importants, c’est bien cette démarche profondément volontariste de soutien aux projets d’investissements lourds  et structurants du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche que je souhaite souligner aujourd’hui.

Nous sommes le département breton, au regard du nombre d’étudiants et de chercheurs, qui s’engage et s’investit le plus en faveur de l’enseignement et de la recherche dans le cadre du Contrat Plan Etat Région !

Notre Département avait indiqué d’emblée à nos partenaires, Région et Etat, qu’il s’engageait à maintenir une participation élevée dans ce nouveau contrat et que nous étions déterminés pour obtenir de l’Etat et de l’Union Européenne un soutien fort, à la hauteur des enjeux d’excellence et d’attractivité qu’il représente pour nos territoires.

Le Finistère a par ailleurs obtenu d’être associé aux comités de suivi par sites qui réunissent l’Etat, la Région et les Métropoles, prouvant s’il en était nécessaire que nous avons porté haut et fort la voix du Finistère.

Par ailleurs, je termine en rappelant que nous serons aux côtés de la Région Bretagne afin de définir en concertation le nouveau schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation prochainement créé suite à la loi NOTRe.

Cette volonté politique, chers collègues, à l’occasion de ce Débat d’Orientations Budgétaires, je souhaitais vous le rappeler.

Je vous remercie de votre attention. »

 

Seul le prononcé fait foi.