Accueil / Actualités / Un Finistère attractif – Intervention de Solange Creignou sur la politique en faveur de la langue bretonne

Un Finistère attractif – Intervention de Solange Creignou sur la politique en faveur de la langue bretonne

Madame la Présidente, cher.e.s collègues,
Dans le cadre du 3e grand engagement du projet départemental  « un Finistère attractif », le département accompagne la langue bretonne, à la transmission et à la pratique dans la vie sociale. A cet effet, nous avons voté en 2016, le schéma départemental pour la langue bretonne. Celui-ci se décline en objectifs et en fiches actions opérationnelles qui mettent en œuvre des dispositifs d’accompagnement et de développement de la langue et de sa pratique. Sa mise en œuvre fait l’objet d’un suivi régulier par le comité de suivi
Ainsi avec plus de la moitié des locuteurs bretons, le Finistère conforte sa place de premier département breton en matière de politique linguistique régionale.
En 2017, en lien avec l’office public de la langue bretonne et l’éducation nationale, nous avons développé la filière bilingue sur le département. C’est ainsi trois nouveaux sites d’enseignement du breton en milieu scolaire qui ont ouvert sur le département en primaire ainsi que 5 nouvelles filières en collège.
L’effort sur ce volet se poursuivra en 2018 avec la volonté de travailler sur la continuité des filières en collège.
De même, en lien avec les opérateurs sur le territoire, nous poursuivrons la mise en œuvre de l’initiation dans les écoles primaires pour les enfants en monolingue.
Par ailleurs, toujours dans le cadre de l’enseignement aux enfants, nous travaillons en lien avec Diwan sur une nouvelle convention et les modalités d’accompagnement de la filière immersive par le département. L’association Diwan travaille également sur son projet associatif et son avenir.
Enfin, dans le cadre de la transmission aux enfants, le département s’appuiera à nouveau en 2018 sur l’association Div Skouarn, qui est notre operateur sur la toute petite enfance, afin de proposer du breton aux touts petits sur les structures collectives ou chez les assistantes maternelles par le biais des RAM.
Par ailleurs, nous avons mis en place  en 2017, un dispositif pour accélérer et améliorer l’apprentissage des apprenants adultes .En effet, le dispositif Pevar Lamm permet à des adultes engagés dans l’apprentissage du breton en cours du soir, de le faire de manière intensive avec un objectif d’obtention de l’attestation de niveau. Il s’agit bien là, à terme, de développer au maximum le nombre de locuteur potentiel. De même, le déploiement du dispositif Tro Dro Did, pour les adultes apprenants en 2018 va permettre à la fois de travailler sur la transmission et sur le lien intergénérationnel en mettant en lien les adultes en apprentissage et les locuteurs natifs sur les territoires.
Mais, pour autant, si l’objectif de former le maximum de locuteurs est bien réel, il nous faut également travailler avec les acteurs de la langue bretonne pour faire du breton un outil de communication dans les pratiques sociales. C’est en faisant vivre la langue au quotidien, en offrant aux locuteurs, enfants ou adultes, la possibilité de l’utiliser dans la vie de tous les jours, qu’on donnera toute ses chances au breton de rester une langue vivante.
Ainsi, en 2018, il est proposé de renforcer le soutien aux ententes de pays, véritable organisation d’appui des politiques départementales pour la langue bretonne. C’est ainsi, qu’elles ont été inscrites dans les contrats de territoires avec les EPCI. Il s’agit à terme d’avoir un maillage complet du département, pour fédérer les différents acteurs et faire vivre la langue au quotidien.
De même, en lien avec les politiques personnes âgées, et pour faire face à une forte demande des établissements, le dispositif de formation des personnels et des bénévoles des Ehpad pour avoir les clés de compréhension de la langue sera poursuivi en 2018.Porté par Blaz Production, ce dispositif n’a pas vocation a formé des locuteurs en quelques heures ,c’est impossible, mais il vise plutôt à donner aux intervenants auprès des personnes âgées, les mots de vocabulaire de la vie de tous les jours, pour une meilleure compréhension de la personne âgée en établissement.
Par, ailleurs, le travail transversal avec les différentes directions des services du département se poursuit, tant avec la protection de l’enfance qu’avec le service des routes, la direction du sport de la culture et du patrimoine, ou la communication pour que le breton figure en bonne place, et de manière paritaire, tant sur nos documents et sur nos panneaux, ou encore dans les dispositifs de ces différentes politiques. Nous travaillerons en lien avec les services de la direction de la communication sur la nouvelle charte graphique qui devra prendre en compte le bilinguisme et la parité graphique votés dans le schéma.
Voilà Madame la présidente, chers collègues, les modalités d’action et de mise en œuvre du schéma linguistique qui sont proposées pour cette année 2018.Vous avez la liste qui est soumise au vote de l’assemblée en dernière page du rapport.