Accueil / En Une / Discours d’Armelle Huruguen au nom du groupe Finistère & solidaires – Séance plénière 31 janvier – 1er février 2019

Discours d’Armelle Huruguen au nom du groupe Finistère & solidaires – Séance plénière 31 janvier – 1er février 2019

Madame la Présidente, cher.e.s collègues,

Le vote du budget est un acte important dans la vie d’une collectivité.

Durant ces deux journées nous allons débattre du budget qui fixe une ligne de conduite : celle de la transparence. Cette ligne de conduite est guidée par une exigence morale, tant du point de vue de la bonne utilisation des deniers publics que de notre volonté, en tant que groupe majoritaire du Conseil départemental du Finistère, d’agir au service d’un projet cohérent qui confère une place centrale aux solidarités humaines comme territoriales.

Nous l’avons exprimé avec force par le biais d’un communiqué le 20 décembre dernier, les manifestations qui ont lieu depuis plusieurs semaines sont le résultat d’une crise sociale d’ampleur qui traduit un sentiment de déclassement et de renforcement des inégalités sociales, économiques et territoriales dans notre pays.

En tant que chef de file des solidarités, nous assumons la mise en œuvre de politiques amitieuses face aux attentes légitimes de nos concitoyens. Depuis le début du mandat, nous portons les sujets de l’accès aux services publics de proximité, d’une plus importante décentralisation qui passera par une véritable libre administration et une autonomie fiscale propre, nous portons également la vision d’un territoire équilibré, où la notion d’accessibilité est primordiale. Nous portons enfin, les questions d’insertion pour lutter contre toutes les formes de précarités encore trop nombreuses dans notre département.

Ce mécontentement grandissant est également le résultat d’une complexification du fonctionnement de l’Etat et d’une polarisation des centres de décisions qui échappent au citoyen. C’est pourquoi, nous nous attachons quotidiennement à instaurer un climat propice à l’échange et au dialogue avec les citoyens, les associations, les syndicats et les élu.e.s. Nous entretenons, de fait, un débat permanent avec les Finistériennes et les Finistériens pour co-constuire et co-élaboré des politiques publiques. De plus, quand on les a mis en œuvre, on les évalue avec des partenaires, des usagers

Comme l’a rappelé Madame la Présidente, nous prendrons une part active au « Grand débat national » car le Département, bien plus qu’un échelon administratif, est avant tout le résultat d’un processus démocratique où les élu.es portent l’intérêt général. Mais il est surtout au cœur des situations du quotidien des habitant.e.s de ce département.

Ainsi, notre rôle sera double : tout d’abord en « facilitateur » pour faire remonter les expressions de la population. Nous nous poserons également en « faiseur » : le budget qui va vous être présenté en atteste puisque 60% de celui-ci est dédié aux politiques sociales. Par ailleurs, nous allons poursuivre les investissements dans des domaines clés pour la cohésion sociale comme l’accompagnement des personnes âgées, l’insertion, le logement ou encore la protection de l’enfance qui représente la plus forte augmentation budgétaire de 2019.

Notre cap est clair, c’est celui de la réduction des inégalités, de la lutte contre la précarité et pour l’amélioration des conditions de vie des Finistériennes et des Finistériens.

Notre rôle et notre responsabilité, c’est aussi de préparer l’avenir au sein de la collectivité tout en prenant part au dialogue social et en prenant en compte les situations des agents. Là encore, nous engageons des réformes justes en respectant les principes d’équilibre de l’action publique et de modernisation des processus de décision. Nous ne tomberons pas dans la démagogie et l’action purement comptable. Défendre le service public ça n’est pas uniquement gérer les finances

L’un des enjeux cruciaux est de réinstaurer un climat de confiance entre les décideurs et les populations en France, en Europe et sûrement plus largement dans le Monde. Les institutions sont mises à mal et elles doivent réagir face au malaise exprimé en renforçant les coopérations et la transparence de leur action.

En Europe, cela passe par l’affirmation de valeurs communes qui nous animent, qui nous permettent de vivre en paix et de nous déplacer librement. L’Europe n’est pas un tout homogène. Et si sa richesse était la diversité de ses territoires ? C’est bien à cette échelle que doit se nouer ou se renouer le dialogue. Demain, nous devrons aller plus loin en harmonisant les règles sociales des pays européens et trouver des solutions communes pour répondre aux besoins de protection des citoyens.

Que ce soit sur le Brexit ou la question migratoire, il nous faut en tant qu’élu.es de la République, garder une position digne face à ces enjeux. Le Finistère a un rôle central à jouer en proposant des solutions nouvelles. Nous ne pouvons-nous résigner, nous replier et laisser nos valeurs sur le bas-côté. C’est pourquoi nous agissons et faisons le choix d’une politique humaine pour accueillir les mineurs non accompagnés. Face à ce défi, nous n’acceptons pas que l’on jette en pâture l’avenir de ces enfants.

Parce que c’est notre rôle, nous allons continuer durant cette année 2019 à porter la parole du Finistère comme nous l’avons toujours fait sur les questions d’accessibilité. Nous allons également poursuivre les efforts pour le développement du très haut débit, cher Loïg.

A mon tour, madame la Présidente, je remercie le Président du Conseil régional de venir nous présenter le pacte d’accessibilité pour la Bretagne. Les enjeux d’aménagement du territoire pour l’ouest breton sont cruciaux et c’est bien, ensemble, d’une même voix que nous ferons entendre que l’accessibilité de la Bretagne commence en Finistère !

Notre Collectivité est en mouvement. Elle est au rendez-vous des enjeux de l’actualité pour le territoire et elle est dans l’anticipation constante face aux besoins. C’est le cas de la lutte pour le respect de l’égalité entre les femmes et les hommes, à l’extérieur comme à l’intérieur du Conseil départemental. C’est aussi le cas et je remercie Madame la Présidente de consacrer l’année 2019 à l’environnement parce qu’il s’agit, rien de moins, que de trouver de nouvelles solutions de vie en communauté.

Dans un pays aussi riche que la France, doté d’une jeunesse créative, de citoyens engagés, d’hommes et de femmes attachés à leur territoire, nous devons avoir confiance en l’avenir. J’appelle donc au nom des conseillers départementaux du groupe « Finistère et Solidaires » toutes les forces vives du territoire à dialoguer et à agir collectivement pour poursuivre les travaux d’avancées sociales propice à l’émergence d’un nouveau pacte social en ayant à cœur l’égalité et la justice.

Je vous remercie