Accueil / Actualités / Séances plénières et Commissions permanentes / Un Finistère partenaire et fédérateur – Intervention d’Anne Maréchal – Séance plénière 31/01 & 01/02

Un Finistère partenaire et fédérateur – Intervention d’Anne Maréchal – Séance plénière 31/01 & 01/02

Madame la Présidente, mes chèr.e.s collègues,
Je souhaiterai apporter quelques éclairages sur l’ingénierie culturelle initiée par le Conseil départemental au service des territoires.
Un dispositif d’accompagnement proposé aux EPCI volontaires pour mettre en oeuvre des diagnostics culturels partagés entre les collectivités et les différents acteurs du territoire.
Ces diagnostics pourront aboutir, suivant les enjeux, les priorités souhaités par les élus locaux, à l’élaboration de projets culturels croisant intérêt général, développement local et créativité  et cela au plus près des publics.

Officiellement lancée en 2018, ce service d’ingénierie portée par Musique et Danse en Finistère en est à ces prémices : 6 communautés de communes ont à ce jour manifesté leur intérêt pour cette démarche.

Madame la présidente, cher.e.s collègues sur les territoires, je rencontre des élus convaincus de la pertinence de la culture dans la vie des habitants ; des élus désireux de voir le département accompagner la vitalité, les initiatives locales…
…et je retiens pour ma part des premiers échanges qui se sont tenus avec les élu.e.s de ces   territoires, tandis que certains posaient, ici, dans cette assemblée la question de la lisibilité et de l’efficience de l’échelon départemental perçu par nos concitoyens,  que la pertinence du département tant comme instance politique  que comme périmètre géographique d’exercice des politiques culturelles est reconnue.
L’investissement de notre département dans les politiques culturelles n’est pas nouveau. Notre action, volontaire,  dans le champ de la culture est assortie de moyens financiers réels dans la mesure où nous la considérons comme un volet à part entière du projet de solidarité porté par notre collectivité.
Car nous en sommes convaincus, aucune politique publique de l’action sociale ne peut être abordée sans une prise en compte des aspects combinés de la culture, de l’éducation, du sport,…
Au-delà de la question de la volonté, tous les territoires ne disposent pas des mêmes moyens pour définir une stratégie culturelle. Ainsi, à travers le développement de cette ingénierie, le département se propose d’outiller les territoires et ouvrir un espace de dialogue avec les communes et les intercommunalités, qui demeurent de bons espaces de mutualisation et de coopération, mais aussi et surtout avec les citoyennes et les citoyens, pour tenter de répondre in fine à la demande de co-construction des politiques publiques.